Sud-Ouest du 6 décembre 2018 

Vidéo. Geneviève Darrieussecq : l’hôpital bordelais Robert-Picqué " était un modèle de santé dépassé "

vidéo geneviève« Le projet médical tient la route, pour le projet d’évolution de santé de l’armée, et pour la santé publique ». STÉPHANE LARTIGUE 

"La secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées était lundi à Bagatelle, pour soutenir le projet Bahia. 

L’hôpital militaire Robert-Picqué vit ses dernières heures. La secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, Geneviève Darrieussecq, l’a confirmé hier, sans détour. « Les hôpitaux d’instruction des armées (HIA), que sont Robert-Picqué, ceux de Brest, Metz et Lyon, vont devenir des établissements hospitaliers civils et militaires, avec pour objectif, l’échange de compétences, pour participer à l’offre de soins sur le territoire et l’améliorer. Les HIA tels qu’ils fonctionnaient jusque-là sont des modèles de santé dépassés. » 

La ministre était hier à la Fondation Bagatelle de Talence, où se construit le futur site Bahia (Bagatelle-HIA), avec autour d’elle, Alain Juppé, président de Bordeaux Métropole, Alain Rousset, président de Région, Jean-Luc Gleyze, président du Département, mais aussi les maires de Talence, Villenave-d’Ornon et Bègles, un représentant de l’Agence régionale de santé (ARS), le médecin général de Robert-Picqué et la directrice de Bagatelle. « Je souhaitais faire, avec les élus et les pouvoirs publics, un point sur ce projet et travailler sur les aspects bloquants. Force est de constater que tout le monde voit la fusion Bagatelle-Robert-Picqué sous un bon angle. »"...

..."À 11 h 30, Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, a reçu une délégation quelques minutes. « Ils m’ont questionnée sur le devenir de l’héliport, commente-t-elle. En effet, il va disparaître. En 2017, il y a eu à Robert-Picqué 16 poses d’hélicoptères, alors même qu’il y en a dix par jour au CHU Pellegrin. L’offre de soins publique sera améliorée, les urgences maintenues et développées. Je comprends que l’annonce de perdre un établissement de soins comme Robert-Picqué suscite des inquiétudes. Mais de fait, il s’agit d’une évolution et non d’une régression. »"

2018_12_06_SO_Vidéo_Geneviève_Darrieussecq_l'hôpital_bordelais_Robert-Picqué_était_un_modèle_de_santé_dépassé