Gironde Vigilante

25 mai 2019

Noyade

Sud-Ouest du 10 mai 2019 

Médoc (33) : un pêcheur se noie dans sa voiture

un pêcheurMalgré l'intervention des plongeurs, l'homme n'a pu être secouru THIERRY ZOCCOLAN AFP 

L’homme a glissé dans un étang de Queyrac, sans pouvoir sortir de son véhicule 

Un homme de 33 ans, de Podensac, s’est noyé mercredi soir dans un étang au lieu dit Berton, à Queyrac. 

Selon toute vraisemblance, il était parti pêcher et, alors qu’il venait d’installer son matériel, il aurait entrepris de déplacer son véhicule. Pour une raison encore inconnue, sa voiture a glissé dans les eaux de l’étang et a coulé. Le conducteur n’a pas pu s’échapper de l’habitacle. C’est un pêcheur qui, jeudi, en fin de matinée, a aperçu une partie du véhicule immergé. Il a immédiatement donné l’alerte. 

Des plongeurs sur place 

Les sapeurs-pompiers sont rapidement intervenus avec une équipe de plongeurs ainsi que la brigade cynophile. La brigade nautique de la gendarmerie a procédé aux constatations. Mais il était, hélas, trop tard quand les secours sont arrivés sur les lieux.

 

Posté par j_f_seguy à 16:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


La mort des services publics

Sud-Ouest du 10 mai 2019

2019 05 10 SO Grève service public 1

2019 05 10 SO Grève service public

Posté par j_f_seguy à 16:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Décès prématurés

Sud-Ouest du 10 mai 2019

2019 05 10 SO décès prématurés

Posté par j_f_seguy à 16:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Biodiversté

Sud-Ouest du 10 mai 2019 

Ski nautique sur le lac de Carcans (33) : la zone de trop ?

ski nautiqueLe développement du jet ski et du ski nautique sur le plan d’eau protégé inquiète l’association. ILLUSTRATIONPHOTO ARCHIVES STÉTPHANE KLEIN 

"Vive la forêt tire la sonnette d’alarme sur le développement d’activités touristiques motorisées qui mettent en péril le lac et sa biodiversité. Un recours est pendant 

Le lac de Carcans est le plus grand lac naturel de France. Il s’étend sur plus de 6 500 hectares. Il renferme une biodiversité riche et variée, mais attire aussi les sociétés de jet-ski ou de ski nautique. Des activités qui menacent l’équilibre de ce site classé, selon Patrick Point, président de l’association de défense du littoral et du massif forestier girondin Vive la forêt. Lequel s’inquiète de la situation de plus en plus critique."...

2019_05_10_SO_Ski_nautique_sur_le_lac_de_Carcans_33_la_zone_de_trop

Posté par j_f_seguy à 16:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Financement de la maison de santé

Sud-Ouest du 10 mai 2019 

Bourg : L’Europe peut financer la maison de santé

l'europeLe Conseil municipal s’est réuni mardi soir à la mairie pour se pencher sur une demande de subvention auprès de l’Union européenne. PHOTO F.D. 

"Mardi soir, le Conseil municipal s’est réuni pour débattre des sujets inscrits à l’ordre du jour. Le premier point évoqué fut le vote d’une demande de subvention auprès du Fonds européen agricole pour le développement rural (Feader). Celui-ci intervient dans le cadre de la politique de développement rural. Il s’agit du second pilier de la politique agricole commune (PAC) qui contribue au développement et à l’attractivité des zones rurales. 

La création de la maison de santé publique sur la commune pourrait à ce titre bénéficier d’une subvention de 300 000 euros. Il faut pour cela remplir certaines conditions. « Nous sommes pile poil dans la fenêtre de tir pour bénéficier de cette subvention, cela permettra de passer d’un autofinancement de 40 % à 12 % », explique le maire Pierre Joly."...

2019_05_10_SO_Bourg_L'Europe_peut_financer_la_maison_de_santé

Posté par j_f_seguy à 16:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Une école pour les maladies du souffle

Sud-Ouest du 10 mai 2019 

Vidéo. Bordeaux : une école pour les maladies du souffle

une écoleAvant l’éducation thérapeutique, le test du souffle par pléthysmographie, ici avec le docteur Sapène. PHOTO STÉPHANE LARTIGUE

"Asthme, bronchite chronique, ou allergies : on éduque les patients pour apprendre à se soigner et à vivre avec leur pathologie 

Un pneumologue bordelais, Marc Sapène a eu l’idée, il y a une vingtaine d’années de proposer à ses patients, un endroit où ils apprendraient à gérer leur maladie respiratoire. « À la manière des cours de préparation à l’accouchement » ose-t-il. Ce fut une petite révolution. « Le médecin s’est longtemps en France, limité à l’observance, admet le docteur Sapène. En gros, il pose un diagnostic, indique la médication, ordonne… Certains pays, le Canada par exemple, proposent de l’éducation thérapeutique, depuis longtemps pour leurs patients, chez nous, cela ne figurait pas dans nos cursus, ni dans nos pratiques. Le médecin est le sachant, point. Désormais, il devient aussi un écoutant, et le patient, un partenaire. » 

L’école du souffle a été plébiscitée par l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine et soutenue dès ses débuts par l’Assurance-maladie de la région. Désormais, elle a pignon sur rue, et se nomme CETB (Centre d’éducation thérapeutique de Bordeaux) accueille plus de 800 patients chaque année, pour toute la Gironde."...

2019_05_10_SO_Vidéo_Bordeaux_une_école_pour_les_maladies_du_souffle

Posté par j_f_seguy à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Ouverture d'une ouverture post-urgence pour les 11-25 ans

Sud-Ouest du 8 mai 2019 

Adolescents : trois jours de pause pour sortir de la crise 

PSYCHIATRIE Charles-Perrens à Bordeaux ouvre une unité post-urgence pour les 11-25 ans

trois joursAvec le directeur de Charles-Perrens, Thierry Biais, les médecins du CHU et de l’hôpital psychiatrique innovent. PHOTO GUILLAUME BONNAUD

"Un hôpital qui ouvre des lits, alors que partout les annonces de fermetures font débat. Surprenant. L’hôpital psychiatrique Charles-Perrens de Bordeaux a donc ouvert une unité de post-urgence de cinq lits, toute une aile consacrée aux adolescents entre 11 et 25 ans. Ici, ils viendront déposer leur souffrance durant trois jours maximum. Une courte hospitalisation pour faire tomber la pression, rencontrer une équipe de soignants dédiée, de paramédicaux avertis, avant d’être dirigés de façon opportune vers un soin adapté. Cette initiative est le fruit d’un constat, la progression des pathologies psychiatriques des jeunes, d’une volonté, celle d’apporter une réponse cohérente non seulement dans l’urgence de la crise mais aussi dans son suivi. 

L’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine, en juillet 2018, a signifié son souhait de créer un dispositif nouveau, une hospitalisation de courte durée pour les jeunes, afin d’orienter la prise en charge d’après-crise, soit en ambulatoire, soit en hospitalisation à temps plein. L’idée étant aussi d’associer Charles-Perrens, au CHU de Bordeaux."...

2019_05_08_SO_Adolescents_trois_jours_de_pause_pour_sortir_de_la_crise

2019 05 08 SO Eviter le traumatisme de l'hospitalisation

Posté par j_f_seguy à 16:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mai 2019

Incendie dans un parking

Sud-Ouest du 7 mai 2019 

Bordeaux : incendie dans le parking souterrain de l’hôtel de Région

incendie dans le parkingUne fumée s'échappe du sous-sol du bâtiment ADRIEN BUFFEL/TWITTER 

Une épaisse fumée s’échappait du sous-sol du bâtiment, dans le quartier de Mériadeck à Bordeaux 

Une épaisse fumée s’échappait ce mardi matin de l’hôtel de région, dans le quartier de Mériadeck à Bordeaux. Plus précisément du sous-sol du bâtiment. L’incendie d’un véhicule serait la cause de ce dégagement de fumée. 

Les pompiers se sont rendus sur place pour circonscrire le sinistre, ce qui a rapidement été fait. Un périmètre de sécurité a été mis en place dans le secteur, avant d’être levé vers 10 heures. Aucun blessé n’est à déplorer.

 

Posté par j_f_seguy à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La borréliose de Lyme

Sud-Ouest du 7 mai 2019 

Maladie de Lyme : les médecins alertent sur les risques de "pratiques non-scientifiques"

les médecins alertentIl est aujourd’hui très difficile d’établir une cartographie fine et précise de la maladie de Lyme en France. En cause, notamment, le manque de données et la fiabilité des tests de dépistage. AFP BERTRAND GUAY 

"La borréliose de Lyme fait l’objet d’une vive controverse entre le monde médical et les associations de patients. Les associations réclament la reconnaissance de la forme chronique de la maladie. 

La virulence de certains "activistes" risque d’aboutir à des recommandations de prise en charge de la maladie de Lyme "inefficaces et hasardeuses" car sans base scientifique, avertit mardi le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) de l’agence sanitaire Santé publique France. 

"Dans l’état actuel du débat (…) et la forme de certaines actions récentes d’activistes, ne pourrait-on pas (…) redouter de voir entrer dans des recommandations des pratiques non-argumentées par la science et de principe inefficaces et hasardeuses pour les malades?", craint le Dr Jean-Claude Desenclos, directeur scientifique de l’agence sanitaire, dans l’édito du BEH. 

Tout l’enjeu du débat explosif autour de cette maladie est de "réconcilier les revendications des malades, dont la souffrance est réelle, et la pratique médicale basée sur les évidences scientifiques", juge le Dr Desenclos. 

Maladie infectieuse causée par une bactérie et transmise par une piqûre de tique, la borréliose de Lyme fait l’objet d’une vive controverse entre le monde médical et les associations de patients. 

La controverse porte sur l’existence ou non de formes chroniques (c’est-à-dire dont les traitements classiques ne viennent pas à bout) de cette maladie, dont les associations réclament la reconnaissance."... 

2019_05_07_SO_Maladie_de_Lyme_les_médecins_alertent_sur_les_risques_de_pratiques_non_scientifiques

Posté par j_f_seguy à 11:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Effondrement silencieux et universel des espèces

Sud-Ouest du 7 mai 2019 

Le vivant s’en va sur la pointe des pieds 

BIODIVERSITÉ Le rapport d’experts publié hier pointe un effondrement silencieux et universel des espèces. Sa cause unique : l’homme. Exemple dans les marais à la périphérie de Bordeaux

le vivantLa jalle du Sable s’écoule entre les prairies humides. Les 265 ha de la réserve sont l’ultime vestige des 3 000 ha de marais qui s’étendaient au large de la Garonne, au nord de Bordeaux. CRÉDIT PHOTO : STÉPHANE LARTIGUE /"SUD OUEST"

"Au passage du premier avion en approche de l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, les caquetages, trilles, nasillements et autres roucoulements s’effacent brutalement de la bande-son. Le rugissement des réacteurs en prend possession. L’appareil survole le majestueux platane qui déploie ses ramures au-dessus des eaux paisibles de la jalle du Sable. Un colosse du règne végétal : 300 ans d’âge, 40 mètres de haut, un tronc de 7 mètres de circonférence, un spécimen comme on en rencontre peu. 

plataneSur la rive de la jalle du Sable, un platane vieux de 300 ans que contemple Stéphane Builles. CRÉDIT PHOTO : STÉPHANE LARTIGUE /"SUD OUEST" 

Ce flot soudain de décibels raconte une histoire. Dans le périmètre de la réserve naturelle des marais de Bruges, la vie sauvage se faufile dans les interstices que lui laissent les hommes. «C’est un cas d’école. Entre la pollution atmosphérique générée par le trafic sur la rocade, celle des eaux en bout de bassin-versant, les bâtiments illuminés de la zone de fret, les deux lignes à haute tension, le couloir aérien, la voie ferrée et la route, les impacts sur les espèces sont multiples. Se mettre autour d’une table pour parvenir à les limiter, c’est déjà beaucoup. Les éliminer, en revanche… », soupire Stéphane Builles, le conservateur du site géré par la Sepanso, la fédération régionale des associations de protection de la nature."...

un état des lieux de la biodiversité

2019_05_07_SO_Le_vivant_s'en_va_sur_la_pointe_des_pieds

Sud-Ouest du 7 mai 2019 

Un appel à la refonte du système économique

2019 05 07 SO Refonte du système

2019 05 07 SO Refonte du système 2

2019 05 07 SO Et maintenant on fait quoi

2019 05 07 SO G7 0 Metz

 

Posté par j_f_seguy à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]