Gironde Vigilante

12 juin 2018

Prévention contre les AVC

Sud-Ouest du 12 juin 2018 

Des ateliers de prévention contre les AVC

des ateliers de prévention contre les AVC

Des stands d’informations. PHOTO PHILIPPE MEYNARD 

17 000 accidents vasculaires cérébraux en Nouvelle-Aquitaine par an, soit deux AVC par heure. L’enjeu majeur c’est la prévention par la détection et le contrôle des facteurs de risques (hypertension artérielle, mauvaise hygiène de vie, sédentarité, déséquilibre alimentaire « mal bouffe », arythmie cardiaque) et la reconnaissance des signes d’alerte. Avec le soutien de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine, « AVC tous concernés » poursuit son action de prévention sur les 12 départements de la région et durant un an. 

L’association a été créée en avril 2016 et est présidée par Philippe Meynard, maire honoraire de Barsac, ancien conseiller régional d’Aquitaine, victime d’un AVC en février 2014. 

Prise de tension gratuite Vendredi et samedi, des actions se dérouleront dans tous le Pays foyen. Vendredi, de 14 à 17 heures, sur un stand galerie au centre Leclerc au Grand-Pineuilh, et à 20 heures à Saint-Foy-la-Grande, salle Clarisse-Brian-Reclus (1), le neurologue François Rouanet donnera une conférence sur le thème « Qu’est-ce qu’un AVC ? Quels sont les facteurs de risque ? Les symptômes ? ». Une intervention qui aura lieu en présence de Philippe Meynard. Samedi, un stand de prévention sera installé sur le parvis de la mairie durant le marché, avec des informations et des prises de tension artérielle. 

(1) 8, rue Jean-Louis-Faure Contact : Philippe Meynard, 07 67 05 77 65. Courriel : philippe.meynard@ avc-tousconcernes.org

Posté par j_f_seguy à 10:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Inondation

Sud-Ouest du 11 juin 2018 

Libourne : le nouvel hôpital touché par une inondation

libourne le nouvel hôpital touché par une inondation

Une inondation a touché le nouvel hôpital de Libourne dans la nuit de dimanche à lundi, vers 2 heures. ARCHIVES KLEIN STÉPHANE 

Le sinistre a touché les services dédiés à la logistique et quelques ascenseurs : pour les patients, ce fut invisible.

Les violents orages de la nuit ont provoqué quelques inondations dans le tout nouvel hôpital de Libourne, ce lundi matin tôt. Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville, vers 2 heures dans la nuit de dimanche à lundi, ont mobilisé plusieurs pompiers qui ont procédé à l’évacuation des eaux. L’inondation a eu lieu au niveau du rez-de-jardin, touchant les services de logistique, notamment le magasin. 

Surcharge des cuves 

Aucun service médical n’a été touché par le sinistre. L’évacuation du personnel et des patients, dans les étages supérieurs de l’établissement, n’a donc pas été nécessaire. En revanche, plusieurs ascenseurs ont été hors-service. 

La prise en charge des patients et des repas s’est faite durant la matinée sur les quatre ascenseurs restés opérationnels. Ce lundi après-midi, la situation était revenue complètement "sous contrôle". Selon l’établissement, cette inondation n’est pas due à un défaut du système d’évacuation d’eau mais bien à une surcharge des cuves, due à la forte pluviométrie de ces derniers jours.

Posté par j_f_seguy à 10:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Deux communes ne demandent pas le label "Pavillon Bleu"

Sud-Ouest du 12 juin 2018 

Ces plages qui ne veulent plus le Pavillon bleu 

TOURISME Lacanau, puis Carcans cette année, ont décidé de ne pas demander ce label. Elles estiment qu’il exige beaucoup de critères, pour peu de retombées touristiques

ces plages quine veulent plus du pavillon bleu

"Chaque année, vers la fin mai, c’est un peu les Césars des plans d’eau. Le tant attendu palmarès des plages battant Pavillon bleu est révélé. Cette année dans le Médoc, six communes l’ont obtenu. Et l’on remarque deux absents de poids: Lacanau et Carcans. Pas que les deux stations aient perdu leur Pavillon, elles ne l’ont tout simplement pas demandé."...

2018_06_12_SO_Ces_plages_qui_ne_veulent_plus_du_Pavillon_Bleu

Posté par j_f_seguy à 09:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 juin 2018

Lutte contre les feux de forêt

2018 06 11 pompiers gironde

Sud-Ouest du 11 juin 2018 

Gironde : les pompiers sont prêts à affronter les feux de forêt

Les pompiers sont prêts à affronter

Les sapeurs-pompiers du Médoc ont procédé à des démonstrations à l’occasion du lancement officiel du plan de lutte contre les feux de forêt. PHOTO FANNY LAISON 

À quelques semaines de l’été, les quelque 1 800 pompiers du département sont mobilisés. Le point sur le plan de lutte départemental contre les feux de forêt. 

Chaque année, le combat revient. Prévenir et lutter contre les feux de forêt. Occupé pour moitié, ou presque, par de la forêt, le département est surveillé de très près. L’année dernière, les 1 000 hectares partis en fumée dans le Médoc, en avril, ont rappelé que la mobilisation ne devait pas faiblir. 

Le département compte 1 800 femmes et hommes du feu, qui redoublent d’attention en période estivale. 70 personnes renforcent les effectifs et sont redéployées afin d’intervenir là où les risques de feux de forêt sont les plus importants. « Parmi eux, la majorité sont des sapeurs-pompiers volontaires qui seront à temps plein », indique le capitaine Matthieu Jomain, du Sdis 33 (Service départemental d’incendie et de secours). 

Des sapeurs guetteurs 

Les tours de guet qui jalonnent les Landes de Gascogne ne sont pas là pour faire joli. Des sapeurs-pompiers « guetteurs » y seront positionnés afin de repérer les départs d’incendie. « Ces tours permettent une localisation précise du feu, explique le capitaine. En repérant la couleur de la fumée, blanche, marron à noire, ils déterminent la gravité. » 

Six niveaux de risque 

Chaque jour, le niveau de risque est défini en fonction de quatre données : les bulletins de Météo France, les indicateurs météorologiques spécifiques aux risques de feux de forêt, l’appréciation locale lors de visites quotidiennes, et l’analyse de l’activité des sapeurs-pompiers les jours précédents. Il existe six niveaux de risque : faible, léger, modéré, sévère, très sévère et exceptionnel

C’est en fonction du niveau qu’un renforcement des moyens est mis en place. 

Les avions Canadair 

Tous ces avions amphibies sont stationnés à Nîmes, sur la base aérienne de la Sécurité civile. « Si le risque passe à sévère, nous faisons la demande de Canadair auprès de l’État », détaille le contrôleur général Jean-Paul Decellières, directeur du Sdis 33.

En fonction du nombre de feux et des niveaux de risque dans le reste de la France, le ministère de l’Intérieur décide du nombre d’engins à envoyer. Ils sont alors positionnés à l’aéroport de Mérignac. « Les moyens mis à disposition dépendent du feu, c’est-à-dire de l’adversaire », souligne Didier Lallement. Le préfet de région et du département était à Lacanau, vendredi, pour officiellement lancer le plan de lutte contre les feux de forêt. 

Évidemment, les sapeurs-pompiers disposent de nombreux autres moyens de lutte : camions citernes d’une capacité de 3 000 à 6 000 litres, fourgons « mousse grande puissance » contenant 10 000 litres d’eau auxquels sont ajoutés un additif, « ce qui donne un pouvoir plus inhibant à l’eau ». 

L’origine humaine des feux 

« L’origine des feux est le plus souvent une origine humaine », rappelle le contrôleur général. Cette année encore, une campagne de prévention sera menée pour appeler « au discernement et au bon sens ». Il y a des réflexes évidents : ne pas fumer ou faire de feu en forêt, en voiture, ne pas jeter son mégot sur la route, ou encore se passer du barbecue en pleine canicule

Posté par j_f_seguy à 11:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Décès de deux sapeurs-pompiers volontaires en Ille-et-Vilaine

La grande famille des sapeurs-pompiers est une nouvelle fois endeuillée. Nos pensées vont à leur famille et à leurs proches. 

Nous ne remercierons jamais assez ces femmes et ces hommes pour leur engagement et leur dévouement au risque de leur propre vie.

Sud-Ouest du 11 juin 2018 

Deux pompiers volontaires meurent dans un accident de la route

deux pompiers volontaires meurent dans un accident de la route

Une cinquantaine de pompiers sont intervenus sur les lieux de l'accident. PHILIPPE HUGUEN AFP 

"L’accident s’est produit dimanche matin sur une route départementale d’Ille-et-Vilaine.  

Deux sapeurs pompiers volontaires de 38 et 46 ans sont morts dimanche matin en Ille-et-Vilaine dans un accident de la route alors qu’ils venaient de prendre leur service. 

Les deux hommes ont fait une sortie de route et percuté un arbre alors qu’ils se rendaient à Janzé pour faire le plein d’essence à bord d’un véhicule 4X4 de lutte contre les feux de forêt, a indiqué le préfet de la région Bretagne, Christophe Mirmand, qui s’est rendu sur place."...

2018_06_11_SO_Deux_pompiers_volontaires_meurent_dans_un_accident_de_la_route

Posté par j_f_seguy à 11:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Savoir nager est important

Sud-Ouest du 11 juin 2018

2018 06 11 SO Carcans des cours de nage gratuits

Posté par j_f_seguy à 11:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Début des travaux à l'automne 2019

Sud-Ouest du 11 juin 2018 

Captieux : Le projet de maison de santé prend forme

maison de santé de captieux

La maison de santé se situera dans ce bâtiment au centre du bourg. PHOTO F. G.

"Une maison de santé pluridisciplinaire et évolutive ; tel est le projet qui a été présenté aux élus lors du dernier conseil municipal. Les architectes du CAUE en charge de son élaboration ont imaginé une maison de santé à deux pôles. Le premier est composé d’un cabinet généraliste, d’un cabinet infirmier et d’un cabinet d’urgence indispensable dans ce genre de structure. Rattaché aux deux cabinets médicaux que vient d’achever la municipalité, ce pôle est situé dans le bâtiment existant

Le second pôle, destiné à accueillir kinésithérapeutes, ostéopathes, pédicure, psychomotricienne et un bassin de balnéothérapie, nécessite quant à lui la construction d’un bâtiment. Pour anticiper des amplitudes horaires différentes, chacun des pôles bénéficie d’un accès indépendant. Au cœur de la maison de santé, une salle centrale permet l’organisation de formations et de réunions. Ce projet a été défini en concertation avec tous les acteurs santé du territoire et les élus. Après six mois de rencontres, un intérêt commun pour la structure a émergé."...

2018_06_11_SO_Le_projet_de_maison_de_santé_prend_forme

Posté par j_f_seguy à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Initiation aux gestes qui sauvent

Sud-Ouest du 11 juin 2018

2018 06 11 SO Choquez nous

Posté par j_f_seguy à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Application destinée à faciliter les communications lors des secours

Sud-Ouest du 11 juin 2018

2018 06 11 SO Une application inventée pour fluidifier les secours

Posté par j_f_seguy à 11:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 juin 2018

Désertification sanitaire

Sud-Ouest du 9 juin 2018 

Accès aux soins : des associations dénoncent "l’explosion" des inégalités

accès aux soins les associations dénoncent

Selon la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité "un tiers des français", éloignés des services de santé, "renonce à des soins". PHILLLIPE BATAILLE 

Les territoires "souffrent de plus en plus de la désertification sanitaire" et des "économies budgétaires", ont dénoncé des associations de défense des hôpitaux de proximité. 

"Partout", les médecins manquent" : 20 à 30 % des postes hospitaliers "sont vacants", 30 % des généralistes ont plus de 60 ans et ne trouvent pas de remplaçants, et "un tiers des français", éloignés des services de santé, "renonce à des soins", détaille, dans un communiqué, la Coordination nationale des comités de défense des hôpitaux et maternités de proximité, réunie samedi pour ses "rencontres nationales" à Lure (Haute-Saône). 

Regroupements hospitaliers, fermetures d’urgences, de maternités, de blocs opératoires, concentration accrue pour "faire des économies", pénurie de médecins libéraux : les politiques publiques "détruisent le maillage territorial" en matière de santé, a déploré, Hélène Derrien, la présidente de la Coordination. Celle-ci, qui compte une centaine de comités adhérents, pointe notamment "l’épée de Damoclès" soulevée par le dernier avis du Haut conseil pour l’avenir de l’Assurance maladie (HCAAM), publié mardi, qui préconise la création de 600 établissements de santé communautaires recentrés sur des activités de médecines polyvalentes. 

"Réguler le numerus clausus" 

Mais "notre définition des hôpitaux de proximité, c’est une maternité, un bloc opératoire et un service d’urgences avec service mobile de réanimation (Smur)", sinon l’hôpital devient "coquille vide", a-t-elle poursuivi. Les inégalités vont s’aggraver et "il ne va pas faire bon vivre entre deux métropoles", prévient la Coordination. De plus, la pénurie de médecins touche aujourd’hui "les grandes villes, même Paris". Elle prône donc "la remise en cause de la liberté d’installation des médecins". 

"Aujourd’hui, kinés, pharmaciens, infirmiers sont tous régulés, mais pas les médecins", a regretté Hélène Derrien, proposant un "service sanitaire" d’un nouveau genre, où les étudiants en médecine s’engageraient à exercer "quelques années, par exemple trois à cinq ans", dans les territoires sous dotés, a-t-elle détaillé. La Coordination souhaite aussi "réguler le numerus clausus", "refonder les études médicales" et développer des "centres publics de santé" en lien avec la médecine libérale.

Posté par j_f_seguy à 10:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]