Sud-Ouest du 8 février 2021 

Projets, excellence … la feuille de route du CHU 

BORDEAUX Le projet d’établissement entre dans sa première phase et sera bouclé en 2025. Que va-t-il se passer cette année ? Le point avec Yann Bubien

2021 02 08 CHUYann Bubien, directeur général du CHU de Bordeaux, entouré de documents sur son projet d’établissement. PHOTO GUILLAUME BONNAUD 

Pour un CHU, le projet d’établissement détermine une stratégie d’évolution et de réorganisation et s’inscrit sur cinq ans. Pour Yann Bubien, nommé en 2019, directeur général, ce projet-là est sa patte. Même s’il n’oublie pas de mentionner qu’il a été conçu avec l’équipe médicale du CHU, les paramédicaux, l’administration. En décembre, il a été porté devant le ministère de la Santé en main propre, par lui, avec le professeur Nicolas Grenier, chef du service imagerie diagnostique et président de la Commission médicale d’établissement (CME), et Benoît Elleboode, directeur général de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine. 

Si l’on voulait résumer en une phrase ce projet ? « L’excellence médicale, scientifique du CHU, est largement reconnue, mais l’infrastructure n’est plus à la hauteur. Il s’agit de mettre tout ça en cohérence.» 

1 Le nouvel hôpital des enfants 

Il va ouvrir sur le site de Pellegrin à Bordeaux en septembre 2021, avec une entrée rue Pelouse de Douet. « 10 000 m2 de plus, dont des urgences pédiatriques totalement reconstruites, note le directeur général. Elles seront trois fois plus grandes et l’on pourra passer de 40 000passages urgences par an à 60 000. Tous les blocs opératoires ont été refaits, 2 300 m2 seront consacrés à la réanimation pédiatrique et néonatale. Je précise que le CHU comptabilise 6 200 accouchements chaque année.» La reconstruction de l’hôpital des enfants a duré trois ans pour un montant de 40 millions d’euros, il avait ouvert il y a trente ans à Pellegrin et n’avait jamais fait l’objet de rénovation. 

2 Urgences en gynéco-obstétrique, neurologie-réa 

À la maternité de Pellegrin, des travaux vont démarrer pour une durée de deux ans, en vue de la rénovation des salles de naissances et d’urgences en gynécologie-obstétrique (2millions d’euros). Par ailleurs, le service neurologie-réanimation sera aussi rénové (8millions d’euros) 

3 Ascenseurs, sécurité, étanchéité… 

Yann Bubien a fait le tour des bâtiments. Le bilan est plutôt inquiétant, les fuites, les problèmes d’étanchéité, de sécurité sont nombreux : « Ça date des années 1970, admet le directeur général. Tout a besoin d’une remise en état, même les ascenseurs… » 

4 Un Ehpad plus adapté à Lormont 

À Lormont, un Ehpad du CHU héberge 110 résidents, dans un bâtiment totalement vétuste qui va être rasé. « Avec le maire de Lormont, Jean Touzeau, Jean-Luc Gleyze, président du Département de la Gironde, nous avons décidé de construire, sur le même terrain, un autre bâtiment, moderne, inspiré par les nouvelles pratiques de gériatrie, plus adapté et fonctionnel, commente Yann Bubien. D’ici deux ou trois ans, les résidents pourront s’y installer.» 

5 Le lactarium à Haut-Lévêque 

Voilà, c’est acté, le lactarium de Marmande va fermer, pour être installé à Haut-Lévêque. Les travaux devraient débuter fin 2021. Créé en 1955 par le Dr Raymond Fourcade, le lactarium était le seul en France à lyophiliser le lait maternel, collecté auprès des donneuses sorties de maternité. La collecte est montée jusqu’à 50 000 litres dans les années les plus généreuses il y a trente ans. Elle est de 12 000 litres par an désormais. 

6 Imagerie médicale: une technologie en pointe 

Le CHU attend pour septembre prochain, avec l’ouverture des nouvelles urgences pédiatriques, un nouvel IRM pédiatrique. D’autre part un scanner IQon sera installé sur le plateau d’imagerie qui propose une imagerie spectrale. « Le plus perfectionné du moment, ajoute le directeur général du CHU. Avec quatre robots Da Vinci désormais, nous possédons le plus gros parc robotique de France après l’APHP (hôpitaux de Paris). 

À ce titre, nous allons monter un centre de formation robotique ouvert à tous les chirurgiens. Nous avons ouvert aussi un cercle de l’innovation en novembre dernier, qui permet à chaque initiative de trouver un lieu où faire des propositions et y obtenir des réponses juridiques, financières…»

A Bordeaux l'hôpital Saint-André toujours debout

2021 02 08 SO A Bordeaux l'hôpital Saint-André toujours debout2

2021 02 08 SO A Bordeaux l'hôpital Saint-André toujours debout