20 Minutes du 12 septembre 2019 

VIDEO. Grève aux urgences : Retour sur six mois de colère 

SOCIAL Alors que pour la première fois, des médecins rejoignent la grève des paramédicaux, retour en images sur cette mobilisation inédite dans les urgences de France

Six mois de grève aux urgences — 20 Minutes 

  • Lundi 9 septembre, Agnès Buzyn a dévoilé un plan de « refondation des urgences » et annoncé une enveloppe de 750 millions d’euros.

  • Mais mardi 10, le collectif Inter-Urgences a voté la poursuite de la grève.

  • Jeudi 12 septembre, l’Association des médecins urgentistes de France a annoncé qu’elle rejoignant le mouvement social porté par les paramédicaux depuis six mois. L’occasion de revenir en images sur cette mobilisation inédite.

Un nouveau souffle pour le mouvement de grève aux urgences ? Jeudi, l'Association des médecins urgentistes de France (Amuf) a annoncé rejoindre la grève aux urgences, mouvement mené depuis près de six mois par des personnels paramédicaux. C’est donc la première organisation de médecins qui rejoint réellement le mouvement. 

Une annonce qui pourrait faire boule de neige. « Nous demandons aux médecins urgentistes de se déclarer grévistes dans les services déjà en grève », a déclaré Patrick Pelloux, président de l’AMUF. « L’entrée des médecins en grève nous ouvre de nouvelles possibilités pour marquer la contestation », s’est félicité Hugo Huon, responsable du  collectif Inter-Urgences qui pilote ce mouvement social inédit. Et a voté, lors d’une assemblée générale à Saint-Denis, la poursuite de la grève. 

Six mois de mobilisation 

Contrairement aux espoirs de la ministre, les annonces lundi d’Agnès Buzyn d’un grand plan de refondation des urgences et d’une enveloppe de 750 millions d’euros n'aura pas freiné le mouvement de grève. Bien au contraire. Le collectif espère mobiliser davantage, notamment du côté des médecins et des autres services hospitaliers. Retour en images sur ces six mois de mobilisation qui font tanguer l’hôpital public et ont mis en lumière les conditions de travail des petites mains des urgences. 

SANTÉ

Urgences : Le collectif Inter-Urgences vote la poursuite de la grève et réfléchit à fédérer tous les soignants

SANTÉ

Urgences : Les annonces de Buzyn ne calment pas la colère des paramédicaux et des médecins