Sud-Ouest du 29 avril 2019 

Que faire des déchets nucléaires qui s’empilent ? 

DÉBAT PUBLIC L’inflation du volume des déchets radioactifs et leur devenir est mis en discussion jusqu’au 25 septembre. Le projet d’enfouissement des matières les plus dangereuses polarise l’attention

que faireDans les alvéobles en cours d’exploitation du Cires, dans l’Aube, qui accueillent en surface les détritus les moins problématiques VINCENT DUTERME 

"Autorité administrative garante du droit à l’information, la Commission nationale du débat public (CNDP) s’empare de sujets qui baignent rarement dans le parfum enivrant du consensus. À titre d’exemple, on s’empoigne farouchement sur le projet géant de mine d’or en Guyane, comme sur l’extension de l’aéroport Roissy-Charles de Gaulle, deux des dossiers qui ont figuré à son agenda. 

Avec les déchets nucléaires, la CNDP a décroché le pompon. « C’est un débat hérité d’une histoire conflictuelle. Nous en avons pleinement conscience », résume Chantal Jouanno, la présidente de la CNDP, avec un sens consommé de l’euphémisme."...

..."« Nous n’avons pas le choix, les déchets sont là, partout en France. C’est un sujet de société majeur », justifie-t-elle.

Une plongée dans l’inventaire national confirme l’assertion. Des déchets radioactifs de diverses catégories, il y en a en quantités variables (au 31 décembre 2017) à la centrale nucléaire du Blayais, en Gironde, comme sur le site Rhodia/Chef de Baie, à La Rochelle, à la base aérienne militaire de Cognac ou encore sur la décharge d’Audenge, non loin du bassin d’Arcachon.

que faire 2

Immergés dans l’Atlantique 

Pendant longtemps, la France – comme les autres puissances – a considéré les océans comme une poubelle radioactive. Dans les années 1960, elle a immergé des déchets nucléaires dans l’Atlantique, à 4 000 mètres de profondeur, au large de l’Espagne et de la Bretagne."...

que faire 3

2019_04_29_SO_Que_faire_des_déchets_nucléaires_qui_s'empilent

2019 04 29 SO L'ambiguïté française du combustible usé

2019 04 29 SO 3 questions à Yannick Rousselet Chargé de campagne nucléaire à Greenpeace France