ID.Cité du 4 mars 2019 

Risque feux de forêt : le Cerema aide à la rédaction du porter à connaissance de l'État

cerema 4

Afin de faciliter la mise en œuvre de la politique publique de prévention du risque incendie de forêt dans les documents de planification de l’aménagement et de l’urbanisme, le Cerema a élaboré une note pour aider les services déconcentrés à la rédaction des PAC relatifs à ce risque. 

Risque feux de forêt, une vulnérabilité croissante

En France métropolitaine, les feux de forêt touchent potentiellement plus d’une commune sur six, dont les trois-quarts situés dans la moitié sud de la France. Le changement climatique accroît également ce risque et élargit, à des régions et départements plus septentrionaux, les zones susceptibles d’y être exposées. 

Les incendies de forêts mettent en question la sécurité et la protection des personnes et des biens.
 

La vision des événements passés et les projections futures engagent à une réflexion sur l’anticipation de ces situations de vulnérabilité, en particulier sur les territoires où une forte pression foncière s’exerce. 
Pour diminuer durablement le nombre d’incendies et les surfaces brûlées en France, une nouvelle approche de la gestion des territoires, de la prévention et même de la lutte, s’avère indispensable. 
Même si le plan de prévention des risques incendies de forêts (PPRIF) constitue toujours l’outil de prévention de base en matière d’aménagement et d’urbanisme, il ne faut pas négliger les autres outils, notamment le Porter à Connaissance préalable à l’élaboration des documents d’urbanisme. 

Une étude CEREMA pour intégrer la prévention dans les PAC

La note élaborée par le Cerema a pour objet de guider les services en charge de l’aménagement, de l’urbanisme et de la prévention des risques, dans leur mission de porter à la connaissance des communes et des Établissement Public de Coopération Intercommunal (EPCI), les principes de prévention du risque incendie de forêts pour une bonne transcription de ces principes dans les documents d’urbanisme. 

Sans être un objectif premier, elle constitue également un outil propice à aider les collectivités dans l’élaboration de leurs documents d’urbanisme.


Les préconisations énoncées forment un ensemble de possibles, nécessaires à la réalisation des Porter à Connaissance. 
Elles sont à adapter à l’aléa, au territoire et au contexte forestier et urbanistique, en étant d’autant plus restrictif que l’aléa et la vulnérabilité sont forts.

2019_03_04_ID_Cité_Risque_feux_de_forêt_le_Cerema_aide_à_la_rédaction_du_porter_à_connaissance_de_l'Etat