Sud-Ouest du 23 février 2019 

Libourne : L’hôpital ne sera jamais à sec grâce à son forage

l'hôpital ne sera jamaisPour creuser ce bassin, 150 pieux sécants ont d’abord été installés avant d’évacuer 2 000 m³ de terre. Pour y installer un parking au-dessus, des colonnes de soutènement ont été ajoutées 

"Depuis les années 1980, le site de Robert-Boulin dispose de deux sources : l’eau de la ville et son forage. Il a aussi fallu construire un bassin tampon pour gérer les eaux de pluie.

Peu de gens le savent : depuis les années 1980, l’hôpital Robert-Boulin dispose de son propre forage. « À l’occasion d’une étude, une nappe phréatique peu profonde a été découverte », raconte François Dupuy, responsable des fluides au sein des services techniques de l’hôpital. Aujourd’hui, 80 % de l’eau consommée provient de ce « puits » profond de 120 mètres. Les 20 % restants proviennent de l’eau de la ville, gérée en délégation de service public via la Lyonnaise des eaux. 

L’avantage de ce forage est double : il réduit les coûts et l’eau se veut plus naturelle."...

2019_02_23_SO_Libourne_l'hôpital_ne_sera_jamais_à_sec_grâce_à_son_forage