Sud-Ouest du 11 février 2019 

Saint-Savin : Le fort dynamisme du pôle de santé

saint-savin fortSalle comble pour l’assemblée générale du pôle de santé disciplinaire. PHOTO M.-C. W. 

L’assemblée générale du Pôle de santé pluridisciplinaire du territoire de Saint-Savin (PSP) s’est déroulée jeudi soir. Le PSP est passé de 13 professionnels de santé à sa création à 47 actuellement, « ce qui montre réellement la motivation des professionnels à se coordonner, travailler ensemble », s’est réjoui le président de l’association, le docteur Olivier Darrigrand. 

Parmi les perspectives pour 2019, notamment, une formation aux gestes de premiers secours pour les secrétaires médicales et la mise en place de groupes de parole, par Rodrigo Perinetti, psychanalyste. 

Ce qui permettra aux professionnels du PSP, confrontés à certaines situations, qui soulèvent des problématiques tant au niveau professionnel que personnel, d’en parler avec leurs collègues. 

Des actions positives 

Plusieurs actions gratuites ont été mises en place. Ainsi, Sophie Donon, sage-femme, anime des « p’tits déj’santé » à destination des mères d’enfants de moins d’un an, le troisième vendredi de chaque mois, de 9 heures à 11 heures. 

Plusieurs ateliers sont proposés : allaitement, diversification alimentaire, sommeil du bébé etc. Ils ont lieu le premier vendredi de chaque mois, de 10 heures à 12 heures, à la CDCLNG en présence d’un duo de professionnel de santé. 

Enfin, des ateliers d’éducation thérapeutique du patient (ETP) qui « permettent aux patients de comprendre leur maladie chronique, d’échanger avec d’autres malades et d’être autonomes dans leur prise en charge ». Ces ateliers sont coanimés par le Cetba et le PSP. 

Les réussites sont notamment ces ateliers ETP avec la collaboration d’une infirmière déléguée aux actions de santé publique et six médecins du secteur, les « p’tits déj’santé », les ateliers parentalité, les consultations pour les patients des professionnels du PSP dont les ressources ne permettent pas l’accès aux soins… Mais également, l’intervention de l’assistante sociale, la coordination et continuité des soins, l’augmentation du nombre de professionnels de santé équipés des logiciels Weda et Paaco, et les écrans numériques dans les salles d’attente. 

Quelques difficultés 

Les difficultés relevées sont le manque de spécialistes sur le territoire et de médecins généralistes (trois départs à la retraite en 2018), la couverture du réseau Internet, notamment pour la télémédecine et l’inadaptation du logiciel Weda aux paramédicaux. 

Renseignements : Manuela Camppobasso, coordinatrice du PSP au 07 83 36 71 76. http://poledesante-saintsavin33.fr/