Sud-Ouest du 1er janvier 2019 

Forêt : la traque du ver tueur de pins ne faiblit pas dans le Sud-Ouest

traque du verLe monochamus galloprovincialis, plus communément appelé le capricorne, véhicule le nématode, un petit vers à l'impact catastrophique. DR 

"Les services de l’État poursuivent les contrôles sur les palettes et les arbres de la région. Le nématode a été repéré en Gironde. 

Depuis le 8 novembre et la découverte de la présence de nématodes du pin vivants dans des échantillons de palettes prélevés sur trois sites logistiques en Gironde, la traque du petit ver est déclarée et opérationnelle sur la région Nouvelle-Aquitaine et même sur toute la France. Rappelons que ce ver microscopique est un ennemi redoutable du pin maritime qu’il peut ravager et anéantir en quatre mois. 

Au regard des risques environnementaux et des enjeux économiques que sous-entend cette menace, la Direction régionale de l’alimentation, de l’agriculture et de la forêt (Draaf) a de suite cherché à remonter jusqu’à l’origine des palettes des trois échantillons incriminés."...

..."La traque du ver s’est étendue aux arbres. La Draaf a procédé à l’examen, en cercles concentriques autour des trois plateformes logistiques girondines, de 126 hectares de forêt. « Nous avons effectué 68 prélèvements sur des arbres dépérissants qui nous paraissaient suspects. Prélèvements qui ont été envoyés dans un laboratoire spécialisé. Les 68 résultats sont négatifs. La présence de nématode n’est pas relevée », explique Philippe de Guénin. 

Des résultats encourageants mais pas question de baisser la garde. Les sylviculteurs sont sur les dents, craignant que ne s’abatte sur le massif des Landes de Gascogne, en 2019, la « tempête » nématode et ce, après la tempête Martin de 1999 et la tempête Klaus de 2009. La vigilance est donc de mise et les contrôles sur palettes et sur tout arbre dépérissant vont se poursuivre. Mais c’est à compter de mars que la pression va monter d’un cran. Avec le printemps, le vecteur du petit ver microscopique va se réveiller et sortir de son hibernation. Le monochamus galloprovincialis, plus communément appelé le capricorne, se charge de véhiculer le ver. Et quand le coléoptère longicorne effectue une nutrition de maturation sur un pin, les vers contenus dans sa trachée contaminent l’arbre."

2019_01_01_SO_Forêt_la_traque_du_ver_tueur_de_pins_ne_faiblit_pas_dans_le_Sud_Ouest