Sud-Ouest du 18 octobre 2017 

Ils inventent le premier outil de télémédecine d’urgence 

LATRESNE La jeune startup Exelus a développé et lancé Nomadeec, une application de téléexpertise médicale 

télémédecine startup

"Moyenne d’âge 30 ans. À l’origine de cette formidable aventure, deux hommes, Louis Rouxel, médecin urgentiste à Bordeaux et Xavier Maurin, ingénieur. Comme toute aventure, tout est parti d’une discussion autour d’une table. «Louis, médecin, fait le constat que les urgentistes souffrent de l’absence de numérique, commence Xavier Maurin. Ils font encore des électrocardiogrammes à bande papier, ont encore des tensiomètres à poire. En gros, ils pourraient, en étant mieux équipés, gagner un temps précieux, pour le malade et pour eux.» 

L’idée a fusé, celle de l’opportunité de la télémédecine dans un contexte de l’urgence et de la permanence des soins. Avec les médecins urgentistes, Samu, Centre 15, gravitent des professionnels de santé, les pompiers, des structures hospitalières, des secouristes, tout un maillage qui œuvre à répondre le plus rapidement ensemble. «Il n’existe pas de plate-forme qui permette à tous ces gens de collaborer efficacement, notamment sur la transmission des données médicales, de la personne à soigner. Cela se fait par téléphone, reprend Xavier Maurin. Notre mission a été de développer et créer une solution mobile, pour créer un lien entre tous ces gens de bonne intention.»  

Une trousse connectée 

Soit donc, une tablette tactile avec sa trousse contenant des dispositifs médicaux connectés en bluetooth: tensiomètre, glucomètre, saturomètre, thermomètre, électrocardiogramme ECG qualifiant. Le top de la technologie de demain. Des outils médicaux connectés, glanés dans le monde entier, fiables, qui déjà font leur preuve. 

C’est léger, environ 2 kilos, et ça permet aux médecins urgentistes d’envoyer des infos en direct, vidéos, photos, premiers examens cliniques à tous les partenaires. «On gagne du temps, signale Stéphanie Dulout, directrice du développement de la société. On évite des errements diagnostiques, on envoie le malade au bon endroit.» 

Nomadeec est lancé et déjà, le service des urgences du CHU de Poitiers l’a en main. Le docteur Henri Delelis, directeur médical du Samu 86, après expérimentation, en a fait son outil de référence. «Le Nomadeec permet de modifier la décision de régulation dans un quart des cas, ce qui est énorme», déclare le médecin."... 

..." Forcément, c’est une réponse aux déserts médicaux, reprend Stéphanie Dulout. Une infirmière, un médecin, peuvent effectuer les premiers examens et ainsi éviter des déplacements inutiles. Gain de temps pour le patient et économie globale."...

2017_10_18_SO_Ils_inventent_le_premier_outil_de_télémédecine_d'urgence