Sud-Ouest du 23 juin 2017 

Quand l’eau sera un bien précieux 

MARTIN MALVY Le président du Comité de bassin Adour-Garonne prévient que l’eau se fera plus rare en 2050, dans un contexte de réchauffement climatique. Conflits à prévoir 

"Ancien président de la Région Midi-Pyrénées, Martin Malvy préside le Comité de bassin Adour-Garonne (les bassins versants Garonne, Dordogne, Lot, Tarn-Aveyron, Adour, Charente). Le Comité de bassin est le «parlement de l’eau» qui rassemble 135 membres issus des collectivités territoriales et des usagers. Il prescrit ses orientations à l’Agence de l’eau Adour-Garonne. 

Martin Malvy 

Le Comité se réunit aujourd’hui à Bordeaux pour avancer sur son plan d’adaptation au changement climatique. Initié il y a un an, ce document identifiera les menaces qui pèsent sur l’approvisionnement en eau de la grande région à l’horizon 2050: plus forte chaleur, baisse possible des précipitations, évolution dans le régime des rivières, etc. 

«Sud Ouest» Quelle est la principale menace pour l’avenir ? 

Martin Malvy On se dirige tout droit vers des difficultés liées à la hausse des températures, à celle de l’évapotranspiration (l’eau qui s’évapore au niveau du sol et par la transpiration des plantes) comme à la fonte des glaciers pyrénéens."...

..."Dans quelle proportion ?"...

Le déficit pourrait atteindre jusqu’à 800 millions de mètres cubes par an vers 2050.  

Faut-il craindre des conflits d’usage de l’eau ?

Oui, fatalement, même si tout le monde fait des efforts. "...

..."Faut-il créer des retenues d’eau sur le bassin Adour-Garonne ?

Avec le réchauffement climatique, on ne pourra pas y échapper."...

2017_06_23_SO_Quand_l'eau_sera_un_bien_précieux