Sud-Ouest du 24 octobre 2021

2021 10 24 SO Nouveau traitement contre le cancer du sein

 

LCI du 23 octobre 2021 

Cancer du sein : un nouveau traitement disponible en France pour "gagner des mois de vie"

INNOVATION - Le traitement "Trodelvy" permettant de prolonger la vie des femmes atteintes de cancers du sein incurables, développé aux États-Unis, sera enfin disponible en France à compter du 1er novembre.

Des centaines de femmes atteintes d'un cancer du sein très agressif auront bientôt accès en France à un traitement innovant qui allonge la durée de survie de plusieurs mois : un "espoir", en attendant d'autres thérapies. Le ministre de la Santé Olivier Véran a récemment annoncé à l'Assemblée nationale qu'il serait disponible en accès précoce à compter du 1er novembre. 

Si on pense communément que le cancer du sein se soigne bien désormais, ce n'est pas le cas du cancer dit "triple négatif", qui touche environ 15% des patientes, soit 9000 nouveaux cas par an. Il ne présente aucun marqueur à la surface des cellules cancéreuses, susceptible de répondre à une thérapie ciblée existante. 

Pour ces femmes françaises, l'accès au traitement développé aux Etats-Unis, nommé Trodelvy, constitue le seul espoir de "gagner des mois de vie". Cette nouvelle thérapie est un traitement par anticorps conjugué à une chimiothérapie, fabriqué par le laboratoire américain Gilead, qui s'adresse aux femmes "en échec thérapeutique" après avoir déjà reçu deux autres traitements.  

Des résultats d'études ont montré que la médiane de survie sans progression de ces tumeurs était augmentée de quatre mois et que la médiane de survie globale était doublée avec le traitement. "C'est un vrai progrès, on n'avait jamais eu d'aussi bons résultats dans cette situation pour le cancer du sein triple négatif métastatique", assure à Delphine Loirat, oncologue médicale à l'Institut Curie et investigatrice principale de l'étude ASCENT, qui a évalué cette thérapie. 

Difficultés d'approvisionnement 

Jusqu'à présent, en attendant l'autorisation de mise sur le marché par l'Agence européenne des médicaments (qui vient juste d'être donnée) des autorisations temporaires d'utilisation nominatives avaient été accordées en France, bénéficiant à quelques dizaines de femmes seulement. Mais le pays s'était ensuite heurté à un problème d'approvisionnement.

"Grâce à la mobilisation conjointe de nombreux acteurs, nous avons obtenu du laboratoire un accès précoce pour toutes les patientes qui en ont besoin", se félicite Isabelle Yoldjian, directrice médicaments en gynécologie à l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. 

Claude Coutier, porte-parole du collectif #Mobilisationtriplettes, se réjouit de ces avancées. "Un récent sondage nous a montré que quelque 600 femmes ont besoin en urgence du Trodelvy, expose-t-elle. Des familles vont pouvoir rester ensemble plus longtemps, ça donne l'espoir de voir arriver ensuite d'autres traitements".