Sud-Ouest du 7 février 2018 

Au CHU de Bordeaux, la mobilisation continue 

SANTÉ Le mouvement social au CHU depuis le 7 décembre se tend encore plus 

La grève au CHU de Bordeaux est devenu un fait courant. Elle ronge les services depuis le 7 décembre dernier. Le dialogue avec la direction semble verrouillée, depuis la circulaire du ministère de la Santé rappelant les modalités de comptabilisation des heures de travail des agents en absence autorisée, ou justifiée dans le cadre de l’aménagement et de la réduction du temps de travail. Les grévistes n’ont pas baissé la garde et le bras de fer se poursuit. Demain à 11 heures, devant la direction générale du CHU à Talence, une manifestation se tiendra, menée par SUD Santé au motif qu’un salarié gréviste est convoqué par la direction du CHU pour «un entretien disciplinaire». 

Selon le syndicat, le salarié gréviste serait montré du doigt en raison de ses activités syndicales. Dans un communiqué, le syndicat SUD écrit: «Certains collègues ont pris l’entièreté de leur droit de grève en se déclarant grévistes et même parfois à la dernière minute car ils n’étaient pas assignés en amont par leur encadrement. La direction a alors décidé de contester ce droit en occultant leur responsabilité dans la méthode d’assignation et dans la non-anticipation de l’organisation du service minimum. » 

Par ailleurs, l’intersyndicale poursuit son mouvement, réclamant «des effectifs suffisants pour fonctionner correctement, l’arrêt de l’alternance jour/nuit, la titularisation des collègues contractuels sur des postes vacants…»