Sud-Ouest du 27 juin 2017 par Maryse Mano 

Le Porge : Climat et champs captants inquiètent 

Solidarité et pare-feu 

Samedi, l’assemblée générale de la DFCI (Défense de la forêt contre les incendies.) s’est déroulée dans une tonalité pessimiste, face au risque accru d’incendie, en présence du maire Jésus Veiga. Celui-ci a fait part des projections climatiques du colloque du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), qui s’est achevé ces jours-ci à Bordeaux. Le climatologue Hervé Le Treut a précisé que l’Aquitaine serait la région de France la plus impactée par le réchauffement climatique : +2°C à l’horizon 2030-2050 et une montée d’un mètre du niveau de l’océan, soit un climat proche de celui de l’Andalousie. Un scénario plus pessimiste que prévu qui va compliquer la lutte contre les incendies. 

C’est dans ce contexte que le projet de forage des champs captants des landes du Médoc intervient. Jésus Veiga a précisé que les communes n’ont été contactées par la Métropole qu’en début d’année et que pour l’instant, le Schéma d’aménagement et de gestion de l’eau (Sage) des Lacs Médocains, qui regroupe 13 communes, attend le résultat des études en cours avant de se prononcer. 

La DFCI du Porge est particulièrement attentive à ce projet, qui risque d’assécher 10000 à 15000 hectares. On le sait, la nappe profonde où auraient lieu les forages influe sur le niveau de la nappe superficielle qui irrigue les pins. 

Dominique Blanc a rappelé que le Syndicat des sylviculteurs s’oppose à ce projet. Beaucoup espèrent que la Métropole choisisse de puiser son eau dans la Garonne plutôt que dans le Médoc, même si le coût de traitement de l’eau n’est pas le même. Un choix politique et environnemental.

2017_06_27_SO_Le_Porge_Climat_et_champs_captants_inquiètent