Sud-Ouest du 23 août 2013

Serge Gassion a eu très chaud et très peur.

A quelques mètres près, on a évité la catastrophe.

1148181_2316796_460x306p Photo J. Ferchaud

L’odeur acre de caoutchouc brûlé flotte toujours dans l’air, vingt-quatre heures après l’incendie. En effet, ce mercredi vers 14 h 30, un feu de broussailles d’origine indéterminée s’est déclaré tout près du magasin de motoculture de Serge Gassion à Saint-Denis-de-Pile, juste en face de l’aérodrome des Artigues-de-Lussac. De loin, l’incendie semblait venir du magasin et fort heureusement il n’en fut rien. Mais le risque de propagation s’est avéré bien réel et il a fallu pas moins de quatre camions, avec lance incendie, de pompiers venus de Coutras et Libourne, plus deux camions de ravitaillement en eau, et trois heures d’arrosage pour circonscrire cet incendie qui n’a détruit que du matériel entreposé en vrac, reprises de tondeuses, de fourgon, etc. et environ 4 000 m2 de terrain, pour cet écobuage involontaire. Quant aux pièces détachées, mieux vaut les oublier.

Saint-Denis-de-Pile