Ouest-France du 26 octobre 2021 

Climat. Après la sécheresse, le déluge sur la Californie

2021 10 26 ouest franceAu sortir de deux années marquées par les canicules, les incendies et le manque d’eau, la côte ouest des États-Unis subit ne « bombe cyclonique » d’une ampleur inédite depuis un siècle. Pour les spécialistes, l’alternance d’épisodes de chaleur extrêmes et de très fortes précipitations est la manifestation du dérèglement climatique. 

Après les incendies et la sécheresse, le déluge. Depuis dimanche 24 octobre, la côte ouest des États-Unis subit un nouvel évènement climatique extrême. Les pluies diluviennes ont provoqué des coulées de boue, qui ont bloqué plusieurs autoroutes en Californie, tandis que des vents de plus de 100 km/h ont arraché de nombreux arbres et des toitures.

Il s’agit d’un intense système dépressionnaire causé par une baisse de pression d’au moins 24 millibars en 24 heures​, explique Jeff Masters, météorologue spécialiste des ouragans. La bombe cyclonique que nous observons actuellement est la plus puissante observée sur la côte ouest en un siècle .

Sa maison brûlée en 2018, isolée par la tempête aujourd’hui

Déjà touchée par des incendies meurtriers et une sécheresse record ces dernières années, la région de Sacramento, capitale de l’État, n’a pas été épargnée par la bombe cyclonique. La route devant notre maison est bloquée. La tempête a arraché un arbre qui est tombé sur des fils électriques​, témoigne Heather Thornwood, habitante de Paradise qui a perdu sa maison en 2018, lorsque le tristement célèbre incendie Camp Fire avait détruit la quasi-totalité de cette petite ville. Nous sommes coincés chez nous sans électricité et nous nous réchauffons tant que nous pouvons sous des couvertures​, raconte la jeune femme, revenue vivre à Paradise, il y a peu, pour participer à sa reconstruction.

Ces brusques revirements vont se multiplier

L’alternance de plus en plus fréquente d’épisodes de chaleurs extrêmes et de fortes précipitations, comme le vit actuellement la côte ouest des États-Unis, est l’une des caractéristiques du changement climatique, remarque Jeff Masters. Dans une étude publiée en 2018, le climatologue Daniel Swaine a montré que le réchauffement allait accroître ces brusques revirements de 25 à 100 % dans le futur​, note le météorologue.

Et pour cause : plus le climat se réchauffe, plus l’eau des océans et de la Terre s’évapore et plus l’atmosphère retient l’humidité, ce qui entraîne davantage de précipitations.

Ces derniers jours, l’arrivée de fortes pluies a au moins permis de mettre un terme à la saison des incendies. La tempête a aussi aidé à réapprovisionner les lacs et réservoirs qui s’étaient vidés sous l’effet de la sécheresseNous allons avoir besoin de beaucoup plus d’eau pour contrebalancer ces deux dernières années de sécheresse​, note toutefois Jeff Masters.