BFMTV du 5 octobre 2021 

La Terre brille moins qu’avant à cause du changement climatique, selon l’étude

2021 10 05 bfmtv

Des travaux parus dans la revue scientifique Geophysical Research Letters laissent entendre que le réchauffement climatique contribue à l'assombrissement de la planète bleue.

La Terre n'est pas aussi brillante qu'autrefois et elle s'obscurcit ces dernières années, avancent des chercheurs dans une étude parue dans la revue Geophysical Research Letters et rapportée par CNN.

Travaillant à l'Observatoire solaire de Big Bear Lake en Californie, spécialisé dans l'étude du Soleil, des astronomes ont répertorié des données chaque nuit au cours des vingt dernières années pour étudier le cycle solaire et la couverture nuageuse.

Un demi-watt de lumière en moins par mètre carré

Ils ont obtenu ces résultats en mesurant le clair de Terre, qui survient lorsque la partie sombre de la Lune capture la lueur que reflète la Terre et la renvoie. L'ampleur de l'éclairement varie selon les nuits et les saisons de l'année.

"Lorsque vous regardez un quart de Lune, vous pouvez la voir en entier parce que les trois quarts sont illuminés par cette lumière fantomatique", explique Philip Goode, chercheur au New Jersey Institute of Techynology et auteur de la principale nouvelle étude.

Après vingt années passées à mesurer la lumière fantomatique, les chercheurs ont constaté que celle-ci s'estompait. "C'est en fait la lumière du Soleil réfléchie par la Terre, et c'est ce qui s'assombrit", poursuit Philip Goode.

La Terre réfléchit désormais un demi-watt de lumière en moins par mètre carré qu'il y a vingt ans. Cela représente une diminution de la réflectance, soit la proportion de lumière réfléchie par la Terre, de 0,5% au cours de cette période. Une baisse importante alors que la Terre réfléchit environ 30% de la lumière qui provient du Soleil.

Un assombrissement notable ces trois dernières années

Pendant les 17 premières années, les données relevées à l'Observatoire américain semblaient relativement similaires. Ce n'est que depuis trois ans que les chercheurs ont observé que l'éclat de la Terre avait considérablement diminué, de quoi leur faire penser que leurs conclusions étaient faussées.

"La réflectance avait sensiblement baissé, nous avions pensé que nous avions fait quelque chose de mal", explique Philip Goode, qui réalisera ensuite que ces données étaient correctes.

Moins de nuages bas brillants à cause du réchauffement climatique

Ne parvenant pas à établir de corrélation entre leurs données et la luminosité variable du Soleil en raison de ses cycles solaires, les chercheurs se sont donc penchés sur l'autre facteur: la couverture nuageuse. Ils ont remarqué une diminution de celle-ci, provoquée par le dérèglement climatique. Le rebond de la lumière du Soleil sur les nuages étant moindre, elle se trouve être moins réfléchie dans l'espace. La planète bleue est donc moins brillante.

SUR LE MÊME SUJET

Cette diminution de la couverture nuageuse, notamment observée sur les côtes ouest de l'Amérique du Nord et du Sud, entraîne une absorption des rayonnements lumineux du Soleil par la mer et donc la surface de la Terre, ce qui entraîne une augmentation de sa température. En d'autres termes, le réchauffement climatique ne fait qu'entraîner davantage de réchauffement climatique.