Sud-Ouest du 22 septembre 2021 

Le Girondin vieillit et prend sa voiture 

L’Insee vient de publier ses dernières « données locales ». Elles concernent la Gironde et portent sur l’année 2018

2021 09 22 évolution de la population

Selon l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), en 2018, le Girondin « type » est une Girondine, âgée entre 45 et 59 ans, mariée, vivant en couple et sans enfant. Voilà pour le portrait-robot qu’il convient toutefois de nuancer. Si on peut faire dire ce que l’on veut aux statistiques, on peut aussi les analyser en détail pour faire ressortir quelques tendances et perspectives. C’est ce que nous vous proposons de faire à partir des « données locales » fournies par l’Insee. 

1 Les femmes dominent après l’âge de 15 ans 

En 2018, la Gironde compte 833 893 femmes pour 767 952 hommes. Le Girondin « type » est donc une Girondine sauf pour la tranche d’âge qui va de 0 à 14 ans où les sujets masculins sont plus nombreux. Les femmes dominent la situation en nombre, de manière de plus en plus flagrante au fur et à mesure que l’on prend de l’âge. Pour les 15-29 ans, elles sont 2 567 de plus que les hommes (149 807 hommes) ; pour les 30-44 ans, elles sont 6 304 de plus (153 321 hommes) ; pour les 45-59 ans, on compte 9 622 femmes de plus (152 407 hommes). Au-delà de 60 ans, l’écart se creuse et on enregistre 226 085 femmes pour 173 497 hommes (-52 588 hommes). En fin de tableau, chez les 90 ans et plus, les femmes survolent largement la situation, avec 15 429 représentantes pour seulement 5 359 nonagénaires masculins, une statistique à mettre en relation avec l’espérance de vie plus longue chez les femmes. 

2 Les retraités au premier plan 

Sans grande surprise, chez les Girondins de plus de 15 ans, la catégorie socioprofessionnelle la plus répandue est… celle des retraités, qui concerne 25,8 % de la population girondine (343 016 personnes). Il en était de même en 2013 (25,8 %) et en 2008 (25,2 %). Arrivent ensuite les 215 284 employés (16,2 %), en légère diminution par rapport à 2013 où ils représentaient 16,9 % . En revanche, les cadres et professions intellectuelles supérieures (137 427 personnes) sont en augmentation par rapport à 2013 (+ 21 098 personnes). Quant au secteur agricole, la chute de sa population se poursuit avec 2 775 exploitants en moins par rapport à 2008, jusqu’à représenter en 2018 seulement 0,5 % des actifs (soit 7 163 personnes). 

3 La voiture domine toujours 

Parmi les données qui seront particulièrement suivies dans les prochaines années figure la part des moyens de transport utilisés pour se rendre au travail en 2018. Un indicateur qui permettra à terme de savoir si les plans mis en place par Bordeaux Métropole fonctionnent en matière de déplacements. 4,3 % des Girondins de plus de 15 ans ayant un emploi ont opté pour la marche, mais l’Insee classe aussi dans cette même catégorie les utilisateurs de rollers ou de trottinettes (appelés « patinettes » par les statisticiens). Les amateurs de vélo (y compris à assistance électrique) représentent 4,6 % des travailleurs ; les deux-roues motorisés, 2,0 %. Pour 11,7 % de cette population, les déplacements s’effectuent en transports en commun. Toutefois, ce sont bien les voitures, camions et autres fourgonnettes qui continuent à tenir le haut du pavé avec 73,7 % d’utilisateurs. 

Autres données liées aux déplacements, 30,9 % des actifs de 15 ans ou plus ayant un emploi travaillent dans leur commune de résidence, alors que 69,1 % (466 362 personnes) travaillent dans une commune extérieure. Un chiffre qui a grimpé de 0,7 % en dix ans, donc relativement stable. Il faudra voir à l’avenir si le télétravail bouscule ou non les habitudes. 

4 Une population vieillissante 

D’après les données de l’Insee, toutes les tranches d’âges voient leur population augmenter. Mais seule la tranche d’âge 60-74 ans voit sa proportion croître, signe d’un vieillissement certain de la population. En 2018, les 60-74 ans sont 256 845 et représentent 16 % des 1 601 845 Girondins. En 2013, ils représentaient 14,7 % de la population et 13 % en 2008. Toutefois, la classe la plus représentée (19,6 %) reste celle des 45-59 ans, avec 314 436 individus. Elle devance de peu la tranche 30-44 ans (312 946 personnes, soit 19,5 % de la population) qui était dominante en 2013 et 2018. La tranche des 75 ans et plus est stable avec 142 737 individus. 

5 Baisse de la taille des ménages 

En 1968, un ménage girondin « type » était composé de 3,06 personnes. Un chiffre qui n’a cessé de baisser durant ces cinquante dernières années pour arriver en 2018 à 2,12 personnes. Une statistique qui amplifie la crise du logement puisque le nombre de personnes vivant seules ne cesse d’augmenter et qu’il faut bien loger les 118 594 célibataires hommes (89 366 en 2008) et les 162 391 célibataires femmes (129 939 en 2008).