Le Parisien du 5 août 2021 

Incendie en Californie : 2000 habitants appelés à évacuer «immédiatement» leurs domiciles

Le Dixie fire ravage une partie de cet Etat de l’ouest américain depuis le milieu du mois de juillet. 5000 pompiers sont mobilisés.

2021 08 05 Le parisien

En Californie, 2000 habitants ont été appelés mercredi à évacuer « immédiatement » leurs domiciles. Cette décision a été prise à l’approche du Dixie Fire, le plus grand incendie dans cet Etat de la côte ouest des Etats-Unis cette année, attisé par des vents violents.

« Si vous étiez restés, vous devriez évacuer vers l’EST, IMMÉDIATEMENT ! », a notamment écrit dans plusieurs messages sur Facebook le département du sheriff de Plumas County, en s’adressant aux habitants des localités de Greenville et Chester. « Si vous ne pouvez pas évacuer (…) réfugiez-vous sur le terrain de baseball du collège de Chester », a-t-il ajouté.

2021 08 05 Le parisien2

Le Dixie Fire fait rage dans les forêts du nord de la Californie depuis la mi-juillet. Comme dans plusieurs régions du monde, le dérèglement climatique provoque en Amérique du Nord des pics de chaleur et une sécheresse qui favorisent de tels phénomènes. La sécheresse dans l’ouest américain est une des pires de l’histoire de cette zone depuis que des relevés sont effectués.

La chaîne CBS précise que de nombreuses personnes n’ont pas évacué à Greenville malgré les recommandations. Les pompiers ne peuvent pas essayer de protéger les constructions, quelles qu’elles soient, car ils doivent prioritairement mettre à l’abri les populations. La ville d’environ 1000 habitants a été en grande partie détruite.

Le chef des opérations sur place a averti qu’il ne « s’agit pas d’un feu normal ». Actuellement, il s’agit du onzième incendie le plus vaste de l’histoire de la Californie. 5000 pompiers sont mobilisés contre le Dixie fire.

La semaine dernière, La chaîne météo a expliqué que « le Dixie Fire, en raison de son immensité, génère des nuages appelés Pyrocumulus qui provoquent de la foudre et de violentes rafales de vent, alimentant sans cesse le foyer de l’incendie ». Les pompiers redoutent qu’il puisse n’être vraiment maîtrisé qu’à l’automne. A court terme, le vent devrait se renforcer les prochains jours, attisant d’autant plus les flammes.

Sud-Ouest du 5 août 2021 

Incendie en Californie : 2 000 nouvelles évacuations

2021 08 05 Incendies en Californie

Le Dixie Fire fait rage dans les forêts du nord de la Californie depuis la mi-juillet

Quelque 2 000 habitants de Californie ont été appelés mercredi à évacuer « immédiatement » leurs domiciles, à l’approche du Dixie Fire, le plus grand incendie de Californie cette année, attisé par des vents violents.

« Si vous étiez restés, vous devriez évacuer vers l’EST, IMMÉDIATEMENT ! », a tweeté le département du sheriff de Plumas Country, en s’adressant aux habitants des localités de Greenville et Chester.

« Si vous ne pouvez pas évacuer […], réfugiez-vous sur le terrain de baseball du collège de Chester », a-t-il ajouté.

Le Dixie Fire fait rage dans les forêts du nord de la Californie depuis la mi-juillet, en lien avec la crise climatique, qui provoque pics de chaleur et sécheresse à travers le monde, notamment en Amérique du Nord. 

2021 08 05 Incendies en Californie2

Sud-Ouest du 3 août 2021

« Terrible preuve » : un documentaire explore les responsabilités humaines derrière les feux en Californie

2021 08 03 terrible preuve

Un documentaire poignant de la réalisatrice Lucy Walker fait revivre l’ampleur de la catastrophe des feux qui ont ravagé la Californie ces dernières années. Le film aborde la responsabilité humaine et le changement climatique

Lucy Walker, réalisatrice nommée aux Oscars, avait à peine commencé son documentaire sur le plus grand feu de forêt californien de l’histoire, quand l’incendie a été détrôné par un brasier encore plus gigantesque. Aujourd’hui, le terrible Thomas Fire de 2017 n’est plus que le septième en termes de superficie dévastée et devrait bientôt être dépassé par le Dixie Fire, qui fait rage dans les forêts du nord de la Californie, alors que le changement climatique rend la saison des feux de plus en plus longue, chaude et destructrice.

« Une des choses que j’ai apprises en faisant ce film, c’est que ces incendies arrivent tout le temps -- ils se produisent encore et encore », explique Lucy Walker. « C’est juste la terrible preuve de la thèse du film. Je ne voulais pas avoir raison, ni faire un film aussi actuel, mais c’est dans cette situation qu’on se retrouve. » « Bring Your Own Brigade » («Amenez votre propre brigade »), qui sort dans les cinémas américains vendredi, examine les causes, problèmes et possibles solutions pour les feux qui endeuillent chaque année un peu plus l’Ouest des États-Unis.

Il s’ouvre sur les images poignantes de deux incendies qui ont dévasté en 2018 Malibu et Paradise, deux villes californiennes aux réalités socio-économiques opposées, et tué 88 personnes. L’équipe a suivi de près le travail des pompiers pendant le carnage, et le documentaire se concentre sur les personnalités et histoires de ces soldats du feu et des résidents têtus, qui sont depuis retournés vivre dans les localités réduites en cendres.

Les récits héroïques laissent vite place à la conclusion que les personnes les plus affectées par les feux -- et le changement climatique qui, selon les chercheurs, en accroît le risque -- sont souvent les plus réticentes à changer leur comportement. Les habitants de Malibu ont par exemple refusé une proposition visant à augmenter les impôts pour embaucher plus de pompiers, accusant ces derniers d’avoir échoué à sauver leurs maisons.

Et la ville de Paradise a rejeté une série de propositions peu chères et efficaces pour tenter d’éviter de futures tragédies, écartant même des solutions aussi simples que l’obligation de défricher un espace de 1,5 mètre autour des maisons.

« Le fait qu’une ville comme Paradise ne soit pas capable d’adopter des normes de construction signifie qu’ils vont se trouver à nouveau dans la même position », estime Lucy Walker. « Nous n’avons même pas réussi à les convaincre que ces petits compromis ou ces petites dépenses en valent la peine. Je crois que ça a été édifiant », explique-t-elle.

« Américain individualiste »

Tout en abordant la question du changement climatique, le film explore aussi d’autres causes des feux de forêts, qui semblent au premier abord plus faciles à rectifier. Les auteurs du film présentent l’idée pouvant sembler paradoxale selon laquelle l’exploitation forestière à grande échelle -- solution proposée par l’ancien président Donald Trump -- ne fait qu’aggraver la situation.

À Paradise, le meurtrier Camp Fire avait détruit une exploitation forestière, se répandant rapidement grâce à la façon dont les arbres sont plantés, aux résidus de bois et à la présence d’espèces invasives, comme des herbes fortement inflammables. Lucy Walker s’est aussi entretenue avec des peuples autochtones comme les Plains Miwok qui, bien avant l’arrivée des Européens, se protégeaient des grands incendies par le « brûlage contrôlé », consistant à allumer de petits feux surveillés.

La pratique, qui vise à se débarrasser de la végétation à risque, est à nouveau de plus en plus commune en Californie, même si les habitants s’y opposent souvent par crainte pour leur sécurité ou la qualité de l’air.