Sud-Ouest du 19 juillet 2021 

Bordeaux Plage du lac : un festival de parasols 

Le retour des beaux jours entraîne l’affluence dans le petit coin de sable bordelais

2021 07 19 lacSur le sable, c’est le festival des parasols, de toutes les couleurs. JEAN-MAURICE CHACUN / SUD OUEST

C’est un endroit qui ressemble au littoral, aux côtes du Bassin d’Arcachon ou du Médoc. Il y a des serviettes étendues sur le sable, et c’est (plutôt) joli. On dirait la plage. Pas sûr que la vie y dure plus d’un million d’années, mais on peut déjà s’y baigner de 12 à 19 heures, 7 jours sur 7. Et toujours en été. 

Alors, oui, contrairement aux bouts de terre du Cap-Ferret, de Lacanau ou de Soulac, l’horizon bleu ne s’étend pas à perte de vue sur cette plage de Bordeaux-Lac. Elle n’est pas dite « urbaine » pour rien : depuis les berges où l’on profite du soleil, on peut apercevoir des bâtiments d’entreprises, le siège d’une compagnie d’assurances, ou encore les immeubles du quartier Ginko. C’est de la détente de proximité. 

Défilé de parasols 

Mais en ce week-end des 17 et 18 juillet, où l’anticyclone nous revient après une exécrable première quinzaine estivale, les maillots de bain s’y pressent. Cumulées sur l’ensemble d’une belle journée, jusqu’à 3 000 personnes peuvent se rendre sur le site, et profiter soit des 3 000 mètres carrés de zone à trempette dans le lac, soit des activités sportives et de loisirs mises en place par la municipalité (lire encadré). 

Bien sûr, tout l’attirail de la virée à la plage classique est réuni sur place : des parasols comme s’il en tombait du ciel, oranges, roses, jaune fluo, vert pistache, monochromes ou à rayures ; des glacières à pique-nique, des chaises de jardin, quelques tentes légères pour rester à l’abri des rayons du soleil, sans oublier les raquettes pour s’improviser un ping-pong. Ce qui passe moins, c’est la consommation d’alcool, interdite dans l’enceinte de Bordeaux-plage. 

L’équipe de surveillance y est très vigilante, qui déloge justement, en ce samedi après-midi, trois personnes assises sur une installation de tennis de table avec un pack de bière. Pour Loïc Moricet, chef du poste de secours, on ne rigole pas avec ça. « Les effets de l’alcool peuvent entraîner des bagarres, mais aussi des dangers dans l’eau. Si quelqu’un d’alcoolisé souhaite se baigner, il ne réussira peut-être pas à nager. » 

Prévenir et guérir 

Une quinzaine de personnes assurent la vigilance dans et hors les flots. Parmi eux, onze maîtres-nageurs sauveteurs, des agents de surveillance de la voie publique (ASVP) et des agents d’entretien. Et en matière de prévention des risques, il y a toujours de quoi s’occuper. « Ça va de la petite bobologie, les égratignures ou les piqûres de guêpe, jusqu’au massage cardiaque », résume Loïc Moricet. 

Contrairement aux idées reçues, la baignade dans un lac n’est pas moins risquée qu’à l’océan. À Bordeaux, elle est strictement encadrée par des cordons flottants de sécurité, avec des bouées indiquant la profondeur de l’eau : un petit bain à1m20, un plus costaud à 2m50. Ce week-end, c’est drapeau jaune, comme le fait remarquer le chef de poste. « L’eau est trouble, et des algues remontent à la surface, ce qui peut coincer les baigneurs. À l’océan, les gens savent qu’il y a un danger et restent vigilants. Le risque, ici, est d’en avoir moins conscience. » 

Loïc Moricet pointe notamment les situations récurrentes où des enfants sont laissés sans surveillance. « Certains parents croient que nous sommes des assistants maternels. On peut être amenés à récupérer des enfants dans l’eau, leur demander si ça va, calmer quand il y a un peu trop d’excitation ». Mieux vaut prévenir que guérir, c’est bien connu. Et ne pas oublier qu’en août 2020, un enfant de trois ans avait été évacué de la plage en arrêt cardiorespiratoire, à une époque où la baignade était de surcroît interdite pour raisons sanitaires. 

Le poste de surveillance veille aussi à ce que le site ne soit pas pollué, et au respect des plagistes entre eux. Un message retentit à intervalle régulier dans les haut-parleurs, incitant à ne pas laisser traîner des mégots de cigarette, ou à ne pas accaparer le matériel de baignade prêté à l’accueil, pour que chacun puisse en profiter. Règles nécessaires pour profiter de la journée et se détendre au mieux, comme à la « vraie » plage.

Sud-Ouest du 19 juillet 2021

2021 07 19 SO Eviter les dangers des baignades non surveillées

2021 07 19 SO Eviter les dangers des baignades non surveillées2

2021 07 19 SO Eviter les dangers des baignades non surveillées3

2021 07 19 SO Eviter les dangers des baignades non surveillées4

2021 07 19 SO Arcachon les jeunes s'initient au sauvetage côtier et aux gestes qui sauvent

2021 07 19 SO Arcachon les jeunes s'initient au sauvetage côtier et aux gestes qui sauvent2