Sud-Ouest du 9 juillet 2021

2021 07 09 SO Feux de forêt les pompiers sont prêts

Sud-Ouest du 9 juillet 2021 

Feux : les pompiers prêts au combat 

Pour prévenir et lutter contre les feux de forêt, les sapeurs-pompiers disposent de personnels aguerris et d’un matériel de pointe

2021 07 09 feux de forêt

Après Biganos en 2020, c’est Saint-Jean-d’Illac qui a accueilli, ce jeudi, la présentation du dispositif opérationnel mis en œuvre par le Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de la Gironde et par la DFCI (Défense des forêts contre les incendies) dans le cadre de la lutte contre les feux. 

D’emblée, il est bon de dire que la Gironde est particulièrement exposée avec 480 000 hectares de forêt et que la Nouvelle-Aquitaine l’est tout autant avec un taux de boisement de 40 % (la moyenne nationale se situant autour de 23 % ). À elles seules, les forêts du département représentent 60 % des forêts de la grande région et 7 % des forêts nationales. Les risques d’incendie sont donc présents. Le printemps dernier l’a rappelé avec l’incendie qui a ravagé 300 hectares de pins autour de la commune d’Avensan. 

La fraîcheur actuelle des températures et les pluies abondantes ne doivent pas faire baisser la garde des sapeurs-pompiers. Ces derniers sont prêts au combat, comme l’a indiqué le colonel Dominique Mathieu, directeur départemental adjoint du Sdis et chef du pôle coordination opérationnelle. « Nos pins sont extrêmement inflammables mais nous serons là si nécessaire, comme nous le sommes tous les jours de l’année ». 

La présentation des effectifs et du matériel a été menée sous la direction de Martin Guespereau, préfet délégué pour la défense et la sécurité en présence des gendarmes, d’élus et de Pierre Macé, directeur de la DFCI Aquitaine. Avant de lutter, les sapeurs-pompiers préfèrent anticiper. « Une détection précoce favorise une intervention rapide », souligne le colonel Mathieu. De nombreuses tours de guet jalonnent le territoire forestier et à la moindre présence de fumée suspecte, l’alerte est donnée. L’urbanisation galopante en certains endroits est également répertoriée après des visites sur le terrain des agents du Sdis qui recensent sur des cartes l’interface forêt-habitat. Autre préoccupation : les 63 fermes photovoltaïques que compte le département. « Ce sont des risques nouveaux », constate le colonel Mathieu. 

Un hélicoptère 

Mais la plus grosse crainte des soldats du feu reste l’homme. Chaque année, plus de 90 % des incendies de forêt sont d’origine humaine, provoqués la plupart du temps par des gestes du quotidien : jets de mégots de cigarettes et barbecues ou feux de camp. 

« Chacun par sa prudence peut permettre d’éviter d’énormes drames, insiste le préfet Martin Guespereau. L’été dernier a été très difficile avec 1200hectares brûlés en Gironde. Ce qui est important, c’est la réactivité de nos soldats du feu qui sont extrêmement engagés. Nous disposons d’un hélicoptère, celui-ci permet d’aller tuer dans l’œuf un incendie en le voyant démarrer ». Cet appareil de type Écureuil est loué par le Sdis pendant la saison. Il permet de coordonner les moyens aériens en relation avec le PC et au soutien des hommes sur le terrain. Particulièrement bien équipé, le Sdis 33 dispose de 152 véhicules terrestres dont 66 camions-citernes d’une capacité de 3 000 litres d’eau et de 86 véhicules avec une citerne de 6 000 litres. « Ces engins sont conçus pour aller sur les terrains les moins praticables », explique le colonel Mathieu. Ils sont complétés par des engins de grande puissance, dont deux fourgons mousse de 10 000 litres et une chenillette dernier cri avec eau et production de mousse permettant d’attaquer les zones humides et marécageuses. 

Des pélicandromes 

« On ne maîtrise pas la météo qui va venir », glisse encore le préfet Martin Guespereau. « Le changement climatique est bien présent. Chaque année, nous voyons qu’il progresse un peu plus vers le nord et les incendies suivent. C’est la raison pour laquelle nous avons ouvert des pélicandromes, comme à la base de Mérignac où sont stationnés les moyens aériens, avions Dash et Canadair ». 

Les premiers vacanciers arrivés sur le littoral atlantique doivent s’informer sur la forêt et respecter la signalétique mise en place sur les pistes. Le message est clair : on ne fume pas et on n’allume pas de barbecue en forêt. Un geste citoyen permettra d’éviter bien des tracas aux sapeurs-pompiers et laissera l’odeur des pins planer dans les dunes de sable.

2021 07 09 SO Faire de la prévention et de l'information

2021 07 09 SO Faire de la prévention et de l'information2

2021 07 09 SO Faire de la prévention et de l'information3

2021 07 09 SO Saint-Laurent-Médoc une quarantaine de panneaux des pistes forestières vandalisés

Site web officiel de l’Union européenne du 21 juin 2021

Feux de forêt : la Commission européenne intensifie ses préparatifs pour la saison des feux de forêt 2021

2021 06 21 UE

Une flotte européenne renforcée de 11 avions et 6 hélicoptères de lutte contre les incendies sera mobilisée cet été dans le cadre du système rescEU.

Pour être prête à faire face aux incendies de forêt de grande ampleur cette saison, la Commission européenne a mis en place une flotte européenne renforcée de 11 avions et 6 hélicoptères de lutte contre les incendies dans le cadre du système rescEU. La Commission a également publié des lignes directrices à l'intention des États membres pour renforcer leurs mesures de prévention des incendies.

Le commissaire à la gestion des crises, Janez Lenarčič, a déclaré : « Chaque année, les incendies de forêts représentent un risque de catastrophe important pour toute l'Europe. En prévision de la saison des incendies de forêts de cette année, nous devons faire tout ce qui est nécessaire pour réduire l'incidence des incendies. La flotte de lutte contre les incendies de rescEU que nous proposons sera composée de 11 avions et de 6 hélicoptères, et pourra être déployée rapidement et à tout moment au cours de cette saison des incendies de forêts. La flotte est positionnée de manière stratégique en Croatie, en France, en Grèce, en Italie, en Espagne et en Suède, et je tiens à remercier ces pays pour leur grande coopération. En travaillant en étroite collaboration à tous les niveaux, notamment via le centre de coordination de la réaction d'urgence de l'UE et du mécanisme rescUE, l'UE sera en mesure de prévenir les incendies de forêts, de s’y préparer et d'y réagir, aussi bien cette année qu'à l'avenir. »

Le commissaire chargé de l'environnement, des océans et de la pêche, Virginijus Sinkevičius, a ajouté à cet égard : « Les incendies de forêts constituent une menace croissante pour les forêts, qui abritent 80 % des plantes et des animaux vivant sur terre. Les nouvelles lignes directrices de la Commission présentent des mesures de prévention fondées sur une bonne gouvernance, une planification appropriée, une gestion forestière efficace et les sources de financement de l'UE. Investir dans la prévention est essentiel. Dans le même temps, nous devons être sûrs d'avoir la capacité de réagir lorsque des incendies de forêt se déclarent, et c'est là que le centre de réaction et de coordination d'urgence de l'UE joue un rôle essentiel. »

Selon les prévisions, le risque d'incendie de forêt pour la saison devrait être supérieur à la moyenne, les températures devant être plus élevées que la moyenne de juin à septembre dans la région méditerranéenne. La saison pourrait également connaître une baisse des précipitations, notamment en Europe centrale et dans de nombreuses régions de la Méditerranée. Cela peut accroître le risque d'incendies de forêt, tant dans les zones sujettes aux incendies que dans les nouvelles régions d'Europe.