Sud-Ouest du 24 juin 2021 

La menace Delta plane sur les Landes 

Dans le département, le taux d’incidence varie sous l’effet du variant Delta. Jean Castex et Olivier Véran sont annoncés ce jeudi

2021 06 24 deltaPatrouille de police au centre commercial le Grand Moun, à Saint-Pierre-du-Mont, pour verifier le port du masque. PHILIPPE SALVAT/”SUD OUEST” 

Début mai, c’était le département présentant le taux d’incidence le plus faible de France. Un mois et demi plus tard, alors que la tendance est à la baisse ailleurs, les contaminations repartent à la hausse dans les Landes. Depuis le lundi 21 juin, le taux d’incidence dépasse les 50 cas pour 100 000 habitants, soit le double de la moyenne nationale. Une barre qui a fait basculer le département au-dessus du seuil d’alerte, devenant le seul de France métropolitaine en orange sur une carte totalement verte. 

Est-ce le signe d’un rebond de l’épidémie ? Sollicité mardi 22 juin, le délégué départemental de l’Agence régionale de santé, Didier Couteaud, indiquait qu’il était encore « trop tôt » pour tirer des conclusions. Trois clusters importants venaient d’être mis en évidence ces derniers jours : dans une école à Tosse vers la côte sud, où le variant Delta est suspecté, dans un Ehpad à Pontonx-sur-l’Adour près de Dax, où le variant Delta a été confirmé, avec 23 résidents dont 21 vaccinés et six personnels touchés, ainsi que dans une entreprise non précisée. Un communiqué de l’ARS évaluait ce même jour la part du variant Delta à 30 % des contaminations dans les Landes. 

Mais le lendemain, à la sortie du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal avançait un tout autre taux : « Dans les Landes, le variant Delta représente 70 % des cas positifs détectés. » Est-ce cette nouvelle donnée, qui ne nous a pas été confirmée ou infirmée par les différentes autorités sanitaires sollicitées, qui a entraîné l’annonce soudaine de la venue du Premier ministre, Jean Castex et du ministre de la Santé, Olivier Véran jeudi 24 juin dans le département ? 

Depuis début mai 

Le variant Delta, qui circulerait depuis début mai dans le département, a été formellement identifié à la fin du mois suite à des « anomalies » dans l’analyse des résultats d’une famille du Grand Dax sans lien avec l’Inde. D’autres séquençages, alors pratiqués par peu de laboratoires, avaient ensuite mis au jour d’autres foyers grâce au travail de « contact-tracing », permettant de remonter les chaînes de contamination. 

Cependant, la situation était jugée « sous contrôle » au 7 juin par les autorités locales. Au 15 juin, elle était même devenue « une situation qui s’améliore ». « La propagation du virus est contenue », indiquait le communiqué de la préfecture. Le nombre de cas du variant Delta, présenté comme encore plus contagieux, était estimé dans le département à 255. À cette date, le taux d’incidence était à la baisse après une semaine de hausse. Mais signe de sa propagation : 15 des 18 communautés de communes et agglomérations des Landes étaient déjà concernées. Sous l’effet du Delta, la situation semble donc pouvoir rapidement basculer. 

Dans la course contre la montre engagée contre ce variant, les autorités locales misent évidemment sur la vaccination mais aussi le « contacttracing ». D’après Matignon, c’est dans ce service de la Caisse primaire d’assurance maladie à Mont-de-Marsan que sont attendus ce matin Jean Castex et Olivier Véran.

2021 06 24 SO A l'origine de 9 à 10 pour cent des nouveaux cas

2021 06 24 SO Echos Covid

2021 06 24 SO Un test Covid en conditions réelles dans des clubs parisiens

2021 06 24 SO Un test Covid en conditions réelles dans des clubs parisiens2