Sud-Ouest du 19 mars 2021

2021 03 19 SO Mesures pour la 3ème vague

 

Sud-Ouest du 19 mars 2021 

Jean Castex invente un confinement nouvelle formule 

Ce 18 mars, le Premier ministre a annoncé le confinement pour quatre semaines de 16 départements, dont les huit de l’Île-de-France, touchant 18 millions de personnes

2021 03 19 jean CastexLe Premier ministre sur les téléviseurs pour annoncer le confinement des Hauts-de-France et de l’Île-de-France. MARTIN BUREAU / AFP 

Cette fois, ça y est. Plus d’un mois et demi après avoir écarté l’idée de reconfiner la France – fortement suggérée à l’époque par le Conseil scientifique Covid-19 – Emmanuel Macron s’y est résolu pour les quatre prochaines semaines (au moins) sur un territoire on ne peut plus emblématique : l’Île-de-France, le cœur de la machine politique, économique et démographique du pays avec ses 12 millions d’habitants. Les Hauts-de-France et leurs 6 millions d’habitants passent eux aussi du mauvais côté de la barrière, comme les départements des Alpes-Maritimes, de la Seine-Maritime et de l’Eure. 

En rupture avec les pratiques jacobines du printemps 2020 qui avaient étendu la punition du premier confinement à la France entière, les autres territoires sont épargnés. Pour la Nouvelle-Aquitaine et ses régions voisines, il faut même parler d’un desserrement des contraintes, léger mais inattendu. Le couvre-feu passe dès le week-end prochain de 18 heures à 19 heures. Jean Castex, qui présentait les nouvelles mesures en compagnie d’Olivier Véran, en a justifié le principe par l’allongement printanier des journées et par l’arrivée prochaine de l’heure d’été (le 28 mars). 

Ceux qui attendaient la démonstration incontestable du gain sanitaire d’un couvre-feu à telle heure plutôt qu’à telle autre sont toutefois restés sur leur faim. Deux mois après le passage du couvre-feu de 20 heures à 18 heures, on ne sait toujours pas quels effets réels la mesure a eus sur la dynamique épidémique. À part l’entassement de la population dans les transports et les magasins aux mêmes heures de la fin d’après-midi. 

« La bonne décision » 

Ce recul du couvre-feu à 19 heures serait presque resté souterrain tant le destin de la capitale et de ses territoires satellites a monopolisé le propos. Jean Castex a bien pris soin de désamorcer les reproches : non, la décision de ne pas confiner en janvier n’était pas une erreur, selon le chef du gouvernement. On prédisait « un emballement dès la mi-février qui ne s’est pas produit », a-t-il argumenté. « C’était la bonne décision », a-t-il appuyé en désignant l’Allemagne qui ne parvient plus à sortir de son confinement et l’Italie qui y replonge. 

Dès l’entame de son propos, le Premier ministre avait détourné les flèches qui sifflent d’un peu partout en appuyant sur le caractère imprévisible du variant anglais du virus, désormais responsable de 73 % des contaminations sur le sol national et porteur d’un tout autre danger épidémique que la souche classique. En Île-de-France, le taux d’incidence (le nombre de personnes atteintes sur sept jours pour 100 000 habitants) a bondi de 23 % en l’espace d’une semaine et atteint 446. Il est de 131 en Nouvelle-Aquitaine, près de quatre fois inférieur. Avec un nombre journalier de contaminations en France qui dépasse maintenant les 30 000, les perspectives sont objectivement de plus en plus sombres. 

« Freiner sans enfermer » 

Alors que tout Paris bruissait des pronostics entre confinement strict, version printemps 2020, ou souple, version automnale, le gouvernement les a déjoués en empruntant une troisième voie. « Freiner (le virus) sans enfermer (les gens)« , tel est le credo de ce troisième épisode. Points communs avec le passé, l’interdiction des transports interrégionaux et la fermeture des commerces jugés non-essentiels font leur retour. Mais pour le reste, le régime s’approche de la semi-liberté. « Il sera possible de sortir de chez soi sans limitation de durée, dans un rayon de dix kilomètres », a promis Jean Castex. 

Dans le même ordre d’idées, les cours d’éducation physique vont reprendre pour les scolaires et les mineurs seront invités à pratiquer leurs activités extrascolaires de plein air. Les écoles resteront ouvertes, ainsi que les parcs et les espaces verts. C’est un virage du tout au tout par rapport au confinement première formule. La maréchaussée surveillait alors de façon pointilleuse le respect de la règle sacro-sainte du kilomètre autour du domicile, et celle des soixante minutes qui en était le corollaire. L’enquête scientifique dont les résultats ont été dévoilés il y a dix jours par l’Institut Pasteur, justifie ce revirement. Il est désormais démontré que les contaminations à l’air libre sont très minoritaires. 

« L’analyse de plus de 10 000 contacts uniques extra-domiciliaires à l’origine d’une infection montre que ce contact a eu lieu à l’intérieur fenêtres fermées dans 80 % des cas, à l’intérieur fenêtres ouvertes dans 15 % des cas, et à l’extérieur dans 5 % des cas », écrit l’Institut Pasteur. Le gouvernement en prend acte. Et dire qu’il y a un an, on interdisait les plages…

2021 03 19 SO Epidémie

2021 03 19 SO AstraZeneca sûr et efficace saura-t-il convaincre à nouveau

2021 03 19 SO AstraZeneca sûr et efficace saura-t-il convaincre à nouveau2

2021 03 19 SO Le Premier ministre face à la seringue

 

2021 03 19 SO Comment les hôpitaux ont géré la crise Covid

2021 03 19 SO Comment les hôpitaux ont géré la crise Covid2

2021 03 19 SO Comment les hôpitaux ont géré la crise Covid3

2021 03 19 SO Manque de sommeil et Covid Bordeaux mène l'enquête

2021 03 19 SO Manque de sommeil et Covid Bordeaux mène l'enquête2

 

2021 03 19 SO St Laurent premières vaccinations à la RPA

2021 03 19 SO St Laurent premières vaccinations à la RPA2

2021 03 19 SO Panique autour de la quête du médicament miracle

2021 03 19 SO Panique autour de la quête du médicament miracle2

2021 03 19 SO Panique autour de la quête du médicament miracle3