Sud-Ouest du 18 mars 2021

2021 03 18 SO Nouvelle-Aquitaine tous vaccinés cet été

Sud-Ouest du 18 mars 2021 

« Cet été, nous serons tous vaccinés » 

Le directeur général de l’ARS Nouvelle-Aquitaine, Benoît Elleboode, assure que la campagne de vaccination n’est pas compromise par les déconvenues de l’AstraZeneca

2021 03 18 cet étéBenoît Elleboode, Directeur général de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine. FABIEN COTTEREAU/ “SUD OUEST 

Le 8 mars 2020, l’Agence régionale de santé de Nouvelle-Aquitaine déclenchait le niveau 3, le plus haut dans la gestion de situation sanitaire exceptionnelle : stratégie de réponse de l’État face à une pandémie. Un an après, les cellules de crise à l’ARS de Bordeaux et dans les 12 départements de la région n’ont pas baissé la garde. 

Quel est l’état des lieux ? Benoît Elleboode, directeur général de l’ARS, tient le cap, celui fixé par le gouvernement. 

Actuellement, le doute est mis sur l’AstraZeneca qui devait être le vaccin diffusé à grande échelle. Sa suspension risque-t-elle de compromettre la campagne vaccinale ? 

Je ne pense pas. Certes, l’annonce de la suspension, suivie de l’information délivrée aux professionnels de santé, médecins et pharmaciens a créé de la confusion. Aujourd’hui, nous devons être pédagogues, ce vaccin n’est pas dangereux. L’Agence européenne du médicament, dont nous attendons la conclusion après enquête, ira dans ce sens, comme l’a dit le Premier ministre. 

AstraZeneca n’en est pas à sa première déconvenue, il y a eu des doutes concernant son efficacité sur les plus de 65 ans, et pourquoi ? Parce qu’il n’avait pas été testé sur ces populations. Nous sommes dans un contexte de décision scientifique. Dès lors qu’il y a une inconnue, on suspend, on enquête, on ne cache rien. Jeudi, la décision sera prise, a priori une relance de la vaccination AstraZeneca. 

Ou pas... Comment allez-vous réagir si l’AstraZeneca est impliqué dans les cas de thrombose ? 

Ne plus vacciner avec l’AstraZeneca est une option impossible. Dans le pire des cas, si l’Agence européenne constate une interaction, il faudra ajouter à ce vaccin une contre-indication. On assiste au principe de précaution de la pharmacovigilance, qui prouvera que ces événements malheureux sur une poignée de patients sont soit le hasard soit en lien avec le vaccin. 

À ce jour, en France, près d’un million de personnes, y compris des gens avec des comorbidités d’origine vasculaire, ont été vaccinées avec le AZ, et un seul cas de thrombose a été signalé par l’Agence nationale de sécurité du médicament. 

Dans l’hypothèse d’une reprise totale de la vaccination, comment gérer la perte de confiance du grand public ? 

La pédagogie. Nous avons réussi avec les vaccins à ARN en début de campagne. Aux personnes qui craignent les effets indésirables des vaccins, je répète, le pire effet indésirable du Covid, c’est la mort ! 

Je n’ai aucun doute sur le fait que la population adhère à nouveau, les gens ont compris que la vaccination était la clé de la fin de toutes nos contraintes. En revanche, si ce virus continue de circuler dans une population trop peu vaccinée, le risque de voir naître des variants qui résistent à nos vaccins est élevé. 

Aura-t-on, en Nouvelle-Aquitaine, suffisamment de doses de vaccin pour reprendre une campagne efficace ? 

L’objectif annoncé par le Premier ministre en France est de 30 millions de vaccinés en juin, nous serons donc 3 millions de vaccinés en Nouvelle-Aquitaine à la même date. Tous vaccinés fin juin, c’est l’objectif. Cela sera possible si les commandes de l’Union européenne sont honorées, si les industries du vaccin tiennent leurs engagements. Aujourd’hui, 527 000 personnes en Nouvelle-Aquitaine ont reçu au moins une dose et pourront toutes recevoir la seconde. 

La vaccination est-elle aussi efficace à la ville qu’à la campagne ? 

Il n’existe plus de hiatus ville-campagne depuis que les médecins généralistes et les pharmaciens ont commencé la vaccination. Les opérations « aller vers » se multiplient pour vacciner les plus éloignés des centres de vaccination, qui ne peuvent pas se déplacer : vaccibus dans tous les départements, taxis remboursés le cas échéant. 

Quels seront les vaccins disponibles dans les mois à venir dans la région ? 

Le 5 avril, Pfizer va multiplier par 2,2 sa livraison de vaccins. Johnson & Johnson (Janssen) sera entre nos mains courant avril, l’autorisation est accordée. Donc Moderna, Pfizer, Janssen et AstraZeneca. 

Quid du méga-centre de vaccination à Bordeaux ? D’autres du même type seront-ils installés dans la région ? 

Ce méga-centre a pour objectif de vacciner 1 000 personnes par jour. Il ouvrira la semaine du 12 avril à Bordeaux, en même temps que les grosses livraisons Pfizer. Deux sites sont retenus, le Stade Matmut ou le Parc des expositions. Des mégacentres sont prévus dans toutes les grosses agglomérations de la Nouvelle-Aquitaine, pour un maillage le plus serré : Bayonne-Anglet-Biarritz, Poitiers, La Rochelle, Limoges, Pau...

2021 03 18 SO Une partie de la France bientôt reconfinée

2021 03 18 SO Pas prioritaires mais vaccinés C'était ça ou jeter des doses

2021 03 18 SO Pas prioritaires mais vaccinés C'était ça ou jeter des doses2

2021 03 18 SO Les enfants victimes silencieuses de la crise

2021 03 18 SO Les enfants victimes silencieuses de la crise2

2021 03 18 SO Les enfants victimes silencieuses de la crise3

2021 03 18 SO Pas de Covid-19 détecté lors du dépistage effectué pour casser les chaînes de transmission0

2021 03 18 SO Pas de Covid-19 détecté lors du dépistage effectué pour casser les chaînes de transmission

2021 03 18 SO Une cinquantaine de cas positifs au Covid au lycée de la Sauque

2021 03 18 SO Le Cali vaccibus a fait escale