Sud-Ouest du 1er mars 2021

2021 03 01 SO Covid-19 La difficulté d'isoler

 

Sud-Ouest du 1er mars 2021 

L’isolement, l’angle mort de la lutte contre le Covid-19 

La timidité des solutions mises en place pour faciliter l’isolement des personnes contaminées tranche avec les efforts accomplis pour « tester, alerter, protéger »

2021 03 01 isolementPour les cas positifs et les cas contacts, il est tentant de rompre l’isolement quand les jours s’allongent et que le beau temps revient, comme sur les quais de Bordeaux le 24 février. GUILLAUME BONNAUD / « SUD OUEST » 

Depuis le début de la crise sanitaire il y a un an, le rituel des points presse des autorités ne déroge pas aux fondamentaux. On livre les derniers chiffres disponibles sur les hospitalisations et les prises en charge en réanimation, on s’y félicite du nombre de tests RT-PCR réalisés, on passe en revue les progrès de la vaccination. En revanche, pour apprendre quoi que ce soit sur les solutions d’hébergement proposées aux personnes contaminées, il vaut mieux tendre l’oreille et tomber le bon jour. Ce chapitre a quasiment disparu de la communication gouvernementale. Plus significatif encore, l’isolement a été évacué du triptyque en trois points qui tient lieu de mantra antiCovid. À l’automne, « tester, tracer, isoler », est devenu « tester, alerter, protéger ». 

Président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), le Dr Jean-Paul Ortiz constate « qu’organiser concrètement l’isolement, c’est le plus compliqué. Quand c’est impossible à domicile, les CPAM – l’Assurance maladie – tentent de trouver des solutions. Il y a eu des hébergements dans des hôtels mais on n’en entend pratiquement plus parler. C’était pourtant une solution pertinente », regrette le praticien qui exerce à Perpignan, dans les Pyrénées-Orientales. 

Médecin généraliste à Bordeaux et représentant régional de MG France, le syndicat des généralistes, le Dr Bernard Plédran relève lui aussi que l’isolement à domicile relève du slogan plus que de la réalité. « Dans la vraie vie, s’isoler du reste de la famille est ingérable, surtout quand il y a des enfants. Je veux bien qu’on interdise la fréquentation des stades et des salles de sport mais le milieu familial est le cluster le plus problématique. Si on annonçait haut et fort que des hôtels étaient mis à disposition des malades, on aurait sûrement des volontaires pour s’y rendre. Ce n’est pas le choix des autorités », déplore-t-il. 

Un dispositif fonctionne pourtant à bas bruit. Dans chaque département a été mise en place une cellule territoriale d’appui à l’isolement (CTAI), chargée d’accompagner les personnes contaminées et les cas contacts. Voire de proposer des solutions d’hébergement. Depuis le 1 er septembre, le nombre de personnes suivies par la CTAI de la Gironde s’établit à 174, dont 101 ont bénéficié d’un hébergement. 101 personnes en cinq mois quand on navigue autour de 2 300 cas positifs par semaine en Gironde. Il y en a eu près de 3 000 par semaine avant le deuxième confinement, à la fin octobre. Sans parler des cas contacts.

200 hébergements 

Le hiatus est tout aussi patent à l’échelle nationale. Selon la Direction générale de la santé, « environ 200 personnes ont bénéficié d’un hébergement alternatif, type hôtel ou camp de vacances », entre le 20 janvier et le 15 février. Dans ce laps de temps, un peu plus de 12 000 personnes testées positives et/ou cas contacts ont bénéficié d’un accompagnement comme le portage de courses. Or on tourne autour de 25 000 cas positifs par jour en France… 

Il est bien évident qu’on ne peut résoudre le problème d’un coup de baguette magique. On le peut d’autant moins que personne ne réclame un régime policier à la chinoise dans lequel l’isolement forcé flirterait avec l’embastillement. Un temps agitée, l’idée d’opérer des contrôles pour vérifier la réalité de l’isolement des contaminés et des cas contacts a été rapidement abandonnée. « Nous avons fait le choix de la confiance », diton à la Direction générale de la santé. 

Arrêts de travail en ligne 

De nouvelles mesures sont entrées en vigueur. Les personnes qui présentent des symptômes peuvent désormais obtenir un arrêt de travail en ligne. Entre le 10 et le 31 janvier, 3 000 demandes de ce type ont été enregistrées chaque jour, ce qui démontre que les Français ne sont pas rétifs à l’isolement. Un nouvel « accompagnement renforcé » s’applique aussi depuis le 21 janvier. Plus de 2 000 visites à domicile par un infirmier libéral ont été effectuées en moins d’un mois en Nouvelle-Aquitaine. 

Le 19 février, la doctrine de l’isolement a évolué pour s’adapter à la menace des nouveaux variants. « Pour l’ensemble des personnes contacts du foyer, la période d’isolement de sept jours ne débute qu’après la guérison du dernier cas positif de ce foyer (soit dix jours après le début des symptômes ou le test positif), soit au total minimum dix-sept jours d’isolement », indique-t-on à l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine. Ces dispositions vont dans le sens d’une meilleure protection du monde extérieur au foyer familial. Mais à l’intérieur ?

2021 03 01 SO Les faiblesses de l'isolement pointée du doigt

2021 03 01 SO La stratégie d'attente est extrêmement risquée

2021 03 01 SO La stratégie d'attente est extrêmement risquée2

2021 03 01 SO La stratégie d'attente est extrêmement risquée3

2021 03 01 SO Ailleurs dans le monde

2021 03 01 SO Bientôt un nouveau vaccin contre le Covid-19

2021 03 01 SO Bientôt un nouveau vaccin contre le Covid-192

2021 03 01 SO Le Covid en bref

2021 03 01 SO Le Covid en bref2

2021 03 01 SO Le Covid en bref3

2021 03 01 SO Toulouse et Paris ferment leurs quais Bordeaux en sursis

2021 03 01 SO Bordeaux Y a-t-il trop de monde sur les quais

Sud-Ouest du 1er mars 2021 

Sur les quais, bribes de vie et agglutinements de promeneurs

2021 03 01 sur les quais

2021 03 01 sur les quais2PNG

2021 03 01 sur les quais3

2021 03 01 SO La fermeture en dernier recours

2021 03 01 SO La fermeture en dernier recours2

2021 03 01 SO Sainte-Foy-la-Grande 900 doses disponibles pour les premiers candidats au vaccin Moderna

2021 03 01 SO Sainte-Foy-la-Grande 900 doses disponibles pour les premiers candidats au vaccin Moderna2

2021 03 01 SO Covid-19 L'ARS ouvre un centre de vaccination à Lacanau

2021 03 01 SO Covid-19 L'ARS ouvre un centre de vaccination à Lacanau2