Sud-Ouest du 26 septembre 2020 

Mesures sanitaires : les précisions de la préfète 

ÉPIDÉMIE Hier, lors d’une conférence de presse, Fabienne Buccio, la préfète de Gironde a déclaré que les nouvelles mesures s’expliquaient au nom « de l’intérêt supérieur de la santé »

2020 09 26 mesures sanitaires

 

Il faut être très persuasif, en même temps que perspicace, pour faire avaler la pilule. Hier après-midi, Fabienne Buccio, préfète de Gironde, et Hélène Junqua, directrice de l’Agence régionale de santé Nouvelle-Aquitaine par intérim, ont réalisé un duo parfaitement synchronisé pour décrypter les raisons de la multiplication des mesures sanitaires. Ceci, alors même que les chiffres de l’épidémie, énoncés par l’ARS, montrent une régression du taux d’incidence du virus, depuis une dizaine de jours. 

Fabienne Buccio, très pédagogue et prudente comme un chat, a entamé cette réunion, en signifiant combien, elle avait ouvert le débat avec les élus, les maires, les collectivités locales, sans oublier personne. Que les décisions avaient été prises « dans l’intérêt supérieur de la santé publique». A suivi une litanie des chiffres. Le taux d’incidence est passé de 144,7/100 000 habitants à 139/100 000 pour la Gironde, classée désormais en « rouge renforcé ». « C’est mieux que Marseille, je vous rappelle, a précisé la préfète, qu’en août, nous étions au même niveau d’alerte que Marseille. Nous avons réussi à contenir mieux qu’eux l’épidémie. A ralentir la progression de l’épidémie. Mais le virus circule toujours.» Car le phénomène inquiétant, et qui a suscité de nouvelles mesures, tient compte de plusieurs données. « Le taux d’incidence et le taux de positivité baissent, c’est vrai, a confié Fabienne Buccio, mais c’est fragile. Par ailleurs, le taux d’incidence chez les plus de 75 ans, a grimpé en une semaine. Il est passé de 93/100 000 habitants, à 120 la dernière semaine. Et la hausse des hospitalisations les concerne au premier chef.»

Protéger les aînés et l’hôpital. Contenir l’épidémie en agissant sur les transmetteurs que sont les jeunes, c’est la stratégie de la Gironde, en accord, avec les consignes ministérielles. «J’ai adapté la réponse au territoire et nous avons beaucoup discuté, avant de prendre les décisions », a-t-elle répété « y compris en revenant sur nos premiers avis ». 

« Ce choix difficile » 

En clair, trois nouvelles mesures ont été signées qui viennent s’ajouter aux trois précédentes, prises il y a dix jours. Les bars de Bordeaux et de la Métropole devront fermer à 22 heures, dès lundi. « En effet, nous avons fait ce choix difficile, parce que si nous avions fermé qu’à Bordeaux, les jeunes se seraient rendus dans les villes voisines, tout près. Et c’est à Bordeaux Métropole que les plus gros foyers épidémiques se manifestent. Les restaurants pourront rester ouverts, ceux qui font bar et resto devront fermer le bar à 22heures.» Les piscines seront fermées partout dès ce samedi, tout comme les salles de sport, gymnases, clubs de yoga et autres activités dans toute la Gironde. « Il faut éviter les regroupements, les brassages de population», plaide la préfète. «Nous avons fermé toutes les salles de sport partout en Gironde, les piscines, interdit les brocantes, les marchés non alimentaires etc, les salles de fête ou salles polyvalentes pour envoyer un message clair.»

2020 09 26 mesures sanitaires2

 

2020 09 26 SO Inquiétude pour les ainés

2020 09 26 SO Les méthodes de dépistage vont évoluer

 

2020 09 26 SO Un troisième type de tests

 

2020 09 26 SO 24 heures en France et dans le monde