Sud-Ouest du 27 février 2020 

Coronavirus : « Pas d’épidémie en France » 

SANTÉ Malgré le décès d’un patient à Paris, le ministre Olivier Véran s’est voulu rassurant, hier soir, tout en rappelant les consignes sanitaires. 15 millions de masques vont, par ailleurs, être déstockés

pas d'épidémie en france

 

1 Dix-huit cas en France et quatre personnes encore hospitalisées 

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, et son directeur général, Jérôme Salomon, ont tenu hier soir un point presse pour rassurer leurs compatriotes après le décès d’un Français de 60 ans à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière. Auparavant, il était resté en observation pendant six jours à l’hôpital de Creil(Oise). 

À ce jour, 18 cas ont été recensés sur le territoire. Douze se sont soldés par une guérison. On déplore, hélas, deux victimes. Restent quatre personnes hospitalisées, dont un homme et son épouse à Annecy (Haute-Savoie). 

Olivier Véran a, par ailleurs, annoncé que le gouvernement allait déstocker 15 millions de masques pour réapprovisionner les pharmacies qui ont été prises d’assaut et pour équiper les professionnels de santé. « Une personne qui ne présente pas de symptômes n’a pas besoin de porter un masque», a répété le ministre pour éviter toute inquiétude irrationnelle qui conduit à voir flamber le prix des masques sur certains sites Internet. Il a également rappelé qu’il n’y avait «pas d’épidémie en France ». 

Plutôt qu’un masque, mieux vaut se laver les mains toutes les heures, a souligné le ministre, car c’est surtout par contact manuel que le virus circule. Ces recommandations suffiront-elles à rassurer la population française ? Selon un sondage Elabe/BFM, les Français font confiance aux professionnels de santé, mais seulement 40 % d’entre eux se fient au gouvernement. Plus de 50% des Français ont, d’autre part, le sentiment que le pays n’est pas prêt à faire face à une épidémie, mais 58% se disent bien informés sur le coronavirus. 

2 L’Italie, pays le plus touché en Europe: déjà 12 morts 

Le coronavirus n’y change rien, Emmanuel Macron et une dizaine de ministres français sont attendus aujourd’hui à Naples pour un sommet franco-italien. Pas question de modifier cet agenda au moment où les relations franco-italiennes, très tendues il y a un an quand Matteo Salvini était ministre de l’Intérieur et quand le Mouvement 5 étoiles était encore à son zénith électoral, se sont normalisées. 

La diplomatie doit parfois faire fi des risques sanitaires comme l’avait prouvé le Premier ministre Jean-Pierre Raffarin, qui, en 2003 et en pleine épidémie de Sras, avait maintenu son voyage en Chine. Les Italiens n’apprécieraient sans doute pas d’être ainsi mis en quarantaine diplomatique. C’est pourtant, en Europe, le pays qui paie le plus lourd tribut au coronavirus avec plus de 400 cas et déjà 12 morts. Plusieurs capitales ont déconseillé de s’y rendre et encadrent le retour des personnes y ayant séjourné. Mais ses voisins, dont la France bien sûr, gardent ouvertes les frontières. 

C’est d’Italie que venait un sexagénaire de Sao Paulo (Brésil) atteint par le Covid-19. En Autriche, c’est un couple d’Italiens venus des environs de Milan, qui a été diagnostiqué. En Croatie, c’est un jeune homme ayant séjourné à Milan qui est devenu le premier cas dans les Balkans, suivi par son frère. En Suisse, enfin, le premier cas concerne aussi un homme revenu de la région de Milan, tandis qu’en Grèce, une femme de 38 ans ayant voyagé en Italie du Nord a été contaminée. 

3 Les pays européens renforcent le système de prévention 

L’Italie n’est pas mise en quarantaine européenne mais cela n’empêche pas un renforcement des dispositifs de prévention et de confinement. Ainsi, les citoyens français revenant des régions italiennes touchées ont été invités à éviter «toutes les sorties non essentielles» pendant deux semaines après leur retour et à garder leurs enfants à la maison. Idem au Royaume-Uni pour les voyageurs de retour d’Italie du Nord, de Chine, de Corée du Sud et d’Iran. Au moins six écoles ont été fermées dans le pays. 

La SNCF a également pris des mesures. Les contrôleurs français qui opèrent sur la ligne de train Paris/Milan sont relayés à la frontière par leurs collègues italiens. 

Plusieurs pays ont conseillé à leurs citoyens de ne pas se rendre dans les régions touchées d’Italie, notamment l’Espagne, la Grande-Bretagne, l’Autriche, la Hongrie, l’Ukraine, le Luxembourg, la République Tchèque et la Roumanie. 

4 Stabilisation en Chine, diffusion dans le monde 

La Chine, où est née l’épidémie, reste le principal foyer du Covid-19, avec 97 % des cas dans le monde. Cinquante-deux nouveaux cas ont été détectés en 24 heures, soit le chiffre le plus bas depuis trois semaines. Le virus a contaminé 82 000 personnes en Chine et fait 2 720 victimes. 

Chine mise à part, le coronavirus est désormais présent dans 42 pays et aucun continent n’est épargné. Il a tué une cinquantaine de personnes et en a contaminé près de 2 800. En raison de son opacité gouvernementale, un pays inquiète le reste du monde, c’est l’Iran (lire cicontre). Donald Trump devait s’exprimer, hier soir, sur «le caronavirus (sic)», mais, fidèle à lui-même, le président américain a déjà violemment mis en cause les démocrates et les médias, accusés de dramatiser la situation aux États-Unis.

2020 02 27 SO En bref

2020 02 27 SO La Région a anticipé l'épidémie

2020 02 27 SO La région a anticipé l'épidémie 2