France Bleu du 18 février 2020 

Manifestations en série des pompiers de la Haute-Savoie 

Le mouvement de grève des sapeurs-pompiers se poursuit en Haute-Savoie. Ce mardi, ils étaient plus d’une centaine à manifester dans plusieurs villes du département (Annecy, Annemasse, Thonon-les-Bains…) pour dénoncer un ensemble de problèmes locaux et la rupture du dialogue avec leur direction. 

Haute-Savoie

Sirènes hurlantes, explosions de pétards… ils ont fait du bruit pour se faire entendre. Alors que le mouvement de grève national des sapeurs-pompiers professionnels a pris fin le 1er février, les soldats du feu haut-savoyards restent mobilisés. Ce mardi matin, ils ont manifesté à Annecy, Annemasse, Cruseille, Epagny, Evian-les-Bains, Rumilly et Thonon-les-Bains avec un cahier de doléances locales. "Il y a de la part de notre direction un déni de dialogue social", explique le responsable départemental du syndicat autonome des sapeurs-pompiers (SASPP 74). "Les progressions de carrière sont à l’arrêt et la sécurité des personnels lors des interventions n’est plus assurée", poursuit Yves Auberix.

Malaise 

En grève depuis le 6 février dernier, les pompiers de la Haute-Savoie veulent maintenir la pression. "Aujourd’hui, on nous demande d’intervenir en mode dégradé c’est-à-dire de partir avec cinq, quatre ou même trois personnes par engin alors que la réglementation impose d’être six", indique un délégué syndical. "On se questionne de plus en plus sur notre travail, poursuit un pompier de Thonon-les-Bains. Il y a un vrai malaise et cela devient compliqué." 

« Jusque-là on venait avec le sourire au travail mais aujourd’hui on voit sur les visages que les gens se posent des questions sur leur sécurité au travail." - Adrien, sapeur-pompier à Thonon-les-Bains