Sud-Ouest du 10 février 2020 

Télésurveillance du cœur 

INNOVATION Des patients du CHU de Bordeaux avec un cœur artificiel sont surveillés chez eux, via la télémédecine

télésurveillance du coeurAssociée à un dispositif d’assistance cardiaque, l’application Satelia permet de suivre les paramètres biologiques du patient en temps réel. SATELIA 

"Ils sont 28 patients en NouvelleAquitaine, suivis par le CHU de Bordeaux, équipés désormais d’un Left Ventricular Assist Device, une turbine métallique fixée dans le cœur. Un cœur artificiel, somme toute, qui leur permet de vivre presque normalement, avec une moitié de leur cœur constitué de cellules et de tissus vivants et l’autre… de métal. Depuis le mois de novembre dernier, ces patients sont aussi dotés d’un nouveau dispositif de télésurveillance médicale, mis au point par la jeune société Satelia. Une première mondiale. 

« Cette prouesse technologique, aussi bien celle qui concerne le cœur artificiel, que celle qui concerne l’accompagnement des malades, est une double chance pour les patients, remarque le docteur Karine Nubret, anesthésiste-réanimatrice en transplantation et assistance cardiaque au CHU de Bordeaux. Le dispositif mécanique leur prolonge la vie, alors que leur cœur était très malade, mais désormais, la télésurveillance autorise une sécurité incroyable.» 

Détecter les anomalies 

Les patients ont 50 ans de moyenne d’âge et le cœur artificiel qui leur permet de vivre est aussi un outil fragile: «Il y a des risques de saignements, de thromboses. Nos patients sont très fragilisés, il nous faut observer toutes leurs constantes, le sang, sa fluidité et tous les symptômes associés, en permanence. Des analyses de sang sont pratiquées de façon hebdomadaire, il y avait un fil rouge tendu entre notre service et leur domicile. Mais un fil rouge ça peut se rompre… » remarque la médecin bordelaise."...

2020_02_10_SO_Télésurveillance_du_coeur