Sud-Ouest du 4 janvier 2020 

2019 : 28 bébés de plus à la clinique de Lesparre 

SANTÉ Avec 280 bébés en 2019, contre 252 en 2018, la clinique mutualiste de Lesparre fait un bond de 10 %. Une satisfaction pour l’établissement et son équipe soignante

28 bébés

Si l’on s’en tient au registre des naissances du service maternité de la clinique mutualiste de Lesparre – qui recensait 252 bébés en 2018 – l’année 2019 aura connu un rebond plutôt spectaculaire. 

En effet, ces douze derniers mois, ce sont 280 naissances qui ont été enregistrées par cet établissement, propriété du Pavillon de la Mutualité. 28 bébés de plus, cela ne peut apporter que de l’ambiance et une certaine fierté ! 

Pas mal de boulot à Noël 

Les derniers bébés de l’année ont fait leur apparition à Noël. L’équipe médicale confie que le mardi 24 décembre, ce sont des jumelles qui ont été mises au monde. Le mercredi 25 décembre, une petite fille est encore arrivée. Et le jeudi 26 décembre, c’est un garçon qui a fait son apparition. 

Cette année, la soirée du nouvel an aura été calme, comme le lendemain. L’équipe de permanence n’a pas été sollicitée. Tout l’inverse de l’année passée. 

À moins d’une surprise d’ici là, le prochain bébé dans cette maternité devrait arriver lundi 6 janvier. C’est dans le programme ! 

Dans ce service, qui est dirigé par le Dr Patrick Stora, l’équipe se compose de deux gynécologues obstétriciens, huit sages-femmes, huit auxiliaires de puériculture et aides soignantes. Selon Yann Pilatre, l’équipe pourrait intégrer prochainement la compétence d’une sage-femme échographie. 

Une spécialité qui est assez recherchée. La clinique travaille aussi au recrutement d’un nouveau pédiatre pour des consultations qui connaissent une forte hausse. 

Du travail de prévention 

Pour expliquer cette augmentation du nombre de naissances à la clinique, l’équipe médicale met en avant tout le travail de prévention et d’accompagnement qui est réalisé par l’établissement. « Nous avons le sentiment que les efforts réalisés commencent à payer», relayait une sage-femme de permanence. Il est notamment question de l’organisation d’ateliers « santé-environnement», de la lecture aux nouveau-nés. Bref, il s’agit de services et de signes positifs qui tendent à rassurer les parents sur la qualité de la prise en charge. 

Une salle nature 

Dans un contexte de croissance démographique sur le département, la clinique profite aussi de cette dynamique. 

Pour continuer son travail de relance de son service maternité, la clinique avait embauché il y a trois ans une sage-femme cadre très expérimentée venant de la Région parisienne. 

La maternité a aussi mis en place une salle nature pour les accouchements. Et le projet d’une baignoire pour le travail des mamans avant accouchement est en discussion.