Europe 1 du 5 décembre 2019 

La France est désormais l'un des pays les plus exposés aux phénomènes climatiques extrêmes

D'après une étude de l'association German Watch, la France est le 15ème pays le plus exposé aux phénomènes climatiques extrêmes. Ces derniers devraient être de plus en plus fréquents d'ici la fin du siècle. 

C'est un classement loin d'être rassurant. D'après une étude menée par l'association German Watch et publiée pendant la COP 25, la France est l'un des pays les plus exposés au monde aux phénomènes climatiques extrêmes. L'Hexagone se place au 15ème rang de ce classement, en zone rouge. 

Des inondations, des canicules, et des tempêtes 

Cette mauvaise place de la France trouve ses racines dans plusieurs épisodes climatiques plus ou moins récents : les canicules de 2003, 2008 et 2018 qui ont fait à elles seules plus de 18.000 morts, mais aussi les grosses tempêtes, comme celle de 1999 qui avait fait 35 morts, ou encore Xynthia, responsable en 2010 de 53 décès, 500.000 sinistrés, et des dégâts considérables. 

Sans oublier les récentes intempéries dans le Sud de la France qui ont inondé coup sur coup une partie du territoire. Et cela n'est pas prêt de s'arrêter, puisque selon les scientifiques il y aura 20% d'épisodes de pluies diluviennes en plus d'ici la fin du siècle. 

2019, deuxième ou troisième année la plus chaude jamais enregistrée 

Mais ce rapport montre aussi que, riche ou pauvre, aucun pays n'est épargné : le Japon, les Philippines ou l'Allemagne arrivent en tête des pays les plus touchés par ces catastrophes naturelles. L'organisation météorologique mondiale l'a encore rappelé lors de la COP25 à Madrid, 2019 devrait se placer au deuxième ou troisième rang des années les plus chaudes jamais enregistrées.