Sud-Ouest du 2 décembre 2019 

Arcachon : Secours à personne : les pompiers submergés

secours à personne les pompiers submergésTrois pompiers (Thomas Laurent, le sergent-chef Ferrer et le capitaine Legendre) ont été médaillés et trois autres (les pompiers Baigneau, Charraud et Karcher) ont été diplômés. PHOTO D. P 

Sur fond de grève, les pompiers ont fêté la Sainte Barbe samedi soir et dressé le bilan de l’année 2019. Les interventions pour assistance à personne submergent l’activité. 

L’atmosphère est particulière ce samedi en fin d‘après-midi près du centre de secours d’Arcachon. Les pompiers fêtent la Sainte-Barbe dans une ambiance disons morose. Sur les portes de la caserne et des véhicules ont été tagués des « Pompiers en grève », des « Population en danger », des « Manque de moyens », des « Manque d’effectifs ». 

À l’intérieur du centre, le climat est différent, mais le souffle de cette grève nationale transparaît dans les discours. Le capitaine Brouillet, chef du centre, dresse le bilan de l’année écoulée « au-delà des mouvements qu’il peut y avoir, par cette fête symbolique » : 2 391 opérations, soit 6 % de plus que l’an passé. Et parmi elles, 2 049 opérations de secours à personne (soit 82 % des interventions), 108 opérations de lutte contre les incendies et 69 accidents de la circulation. « À cela s’ajoutent 69 opérations à caractère nautique en lien avec le centre de La Teste ». 

« Taxi du 15 » 

Les pompiers arcachonnais ont aussi participé à 48 reprises à la constitution d’un équipage de « véhicule de secours et d’assistance aux victimes », « pour renforcer la réponse en secours à la personne sur la métropole, à l’envoi de personnels en renfort sur le groupement centre lors de mouvements sociaux ou encore en renfort sur les feux de forêt cet été ». 

Enfin, le capitaine Brouillet explique que les effectifs du centre (35 pompiers professionnels et 29 volontaires) ont connu une légère hausse entre les arrivées et les départs. Il rappelle que 4 200 heures de formation ont été dispensées. 

Enfin, il confirme que la rénovation du centre devrait s’achever en 2020 pour l’aménagement arrière du site. « Souhaitons que la rénovation des façades, rendue nécessaire par un problème d’étanchéité et d’isolation, soit le prochain chantier » 

Avant l’énumération des bons résultats sportifs obtenus par les pompiers arcachonnais, il a aussi rendu hommage à la mémoire du capitaine Jean-Michel Mérola, chef de ce centre de 1993 à 1998 et décédé récemment. 

Puis le commandant Maïzi, passé auparavant par le centre arcachonnais, prend la parole : « Les sapeurs pompiers manifestent depuis plusieurs mois leur colère et leur incompréhension, face notamment aux incivilités et aux agressions qu’ils subissent. Ce mécontentement est également lié aux trop nombreux transports de personnes effectués, qui, très souvent, ne relèvent pas de l’urgence. » Sur un des véhicules exposés devant le centre, un tag exprime cela : « Taxi du 15 »… 

Des recrutements 

Le commandant parle ensuite « des revendications de longue date, face à des hôpitaux surchargés, des services d’urgence saturés, qui immobilisent nos moyens sur de longues périodes et génèrent une forte pression opérationnelle ». Il espère ensuite que les façades pourront en effet être refaites au centre. Il annonce que le centre de secours de Biganos est sorti de terre et que bientôt « nous verrons débuter la construction du centre de secours principal de La Teste ». Enfin, celui de Gujan-Mestras bénéficiera lui aussi d’une rénovation importante. 

« L’augmentation du budget du service départemental d’incendie et de secours, grâce aux contributions volontaires au prorata de l’augmentation de population a permis de recruter de nouveaux pompiers professionnels affectés dans différents centres depuis quelques jours. Il en sera de même pour l’année 2020, au cours de laquelle le groupement sud-ouest sera renforcé et bénéficiera de nouveaux matériels.