Sud-Ouest du 4 novembre 2019

2019 11 04 SO Tempête amélie

2019 11 04 SO Le chiffre du jour tempête amélie

Sud-Ouest du 4 novembre 2019 

Amélie a fait de nombreux dégâts dans la région 

MÉTÉO Avec des vents dépassant parfois les 160 km/heure, la tempête Amélie a soufflé fort sur la région, causant de nombreux dégâts (arbres arrachés, électricité coupée) mais pas de morts

tempête amélie

Routes inondées, arbres arrachés, toitures effondrées, vagues déchaînées ou électricité coupée… Amélie, la première tempête de cet automne 2019, a coché toutes les cases du genre. Elle n’a fait aucun mort dans la région, alors que dans le Sud-Est, une septuagénaire était portée disparue, hier, après un glissement de terrain (lire ci-dessous).

Dans le Sud-Ouest, on ne déplorait que six blessés : trois dans les Pyrénées-Atlantiques, victimes de chutes de branches ; un motard accidenté sur le pont Saint-Jean de Bordeaux; et deux personnes légèrement blessées à Andernos (Gironde), après la chute d’un arbre sur un mobil-home.

tempête amélie 6C’est au Cap Ferret que le plus fort coup de vent a été mesuré : 163 km/h. À Claouey, un arbre est tombé sur la terrasse de la Crêperie du Port… BOUSCARRUT PATRICE

Météo-France n’avait, en tout cas, pas sous-estimé Amélie, pour laquelle l’alerte avait été déclenchée dans le Sud-Ouest et jusqu’au Massif central. Une alerte levée hier, en fin d’après-midi, sauf en Charente-Maritime, l’un des départements où Amélie s’est montrée la moins bienveillante.

tempête amélie 1 

Des vents jusqu’à 163km/h 

Au cap Ferret, le vent a soufflé jusqu’à 163 km/heure et des pointes aux alentours de 140km/heure ont été enregistrées dans les Landes, vers Mimizan, Messanges ou Biscarrosse. Mais le littoral atlantique n’a pas été seul à affronter des vents aussi puissants. Hier matin, il fallait être un peu casse-cou pour s’aventurer à vélo sur les quais de Bordeaux ou sur le pont de pierre et affronter des rafales dépassant les 120 km/heure. 

Même à Bergerac, en Dordogne, le vent a été flashé à plus de 100 km/heure. Malgré tout, certains surfeurs, plutôt chevronnés, n’ont pas hésité à se jeter dans les vagues sur certaines plages de Gironde ou de Charente-Maritime. 

Jusqu’à 140 000 foyers ont été privés d’électricité sur la façade atlantique, du Pays basque à la Bretagne. Hier, à 17 heures, le courant était revenu dans plus de la moitié d’entre eux. C’est la Gironde qui a été la plus frappée avec 21 000 foyers dépourvus de connexions. Des centaines d’autres foyers devaient être rebranchés dans la soirée d’hier. 1 700 techniciens ont été mobilisés pour réparer ces dégâts électriques. 

Un camping évacué 

Quant aux pompiers, ils sont intervenus à 529 reprises en Gironde, 200 dans les Pyrénées-Atlantiques, 459 en Charente-Maritime, et 170 dans les Landes où 47 personnes ont dû être évacuées d’un camping à Aureilhan. Un arbre a également endommagé le toit d’une maison à Poyartin tandis qu’à Lacanau, c’est un tronc d’arbre qui s’est abattu sur le groupe scolaire. À Lanton, le toit d’une station-service a été emporté par une rafale. L’essentiel des interventions a porté sur des arbres en travers des routes ou des voies ferrées, des câbles électriques à terre et le bâchage de certaines toitures plus ou moins envolées. 

Amélie a évidemment rendu très difficile la circulation, notamment celle des TER, comme si la SNCF avait, en ce moment, besoin d’une tempête… De nombreux trains ont été annulés ou retardés, spécialement dans le Médoc, les Pyrénées-Atlantiques et les Landes. Le trafic revenait peu à peu à la normale dans la soirée. À Bordeaux, le tramway a été interrompu dans la matinée avant de circuler de nouveau.

tempête amélie 7

Sud-Ouest du 4 novembre 2019 

Amélie : une première tempête hivernale musclée 

tempête amélie médoc

INTEMPÉRIES Des arbres tombés sur les routes. En plus des coupures réseau et électricité, trois maisons, une école et un restaurant ont été endommagés

tempête amélie médoc 3

Rien de comparable avec les tempêtes de 1999 et de 2009, qui avaient eu pour conséquence de coucher des hectares de forêt de production et de provoquer aussi de graves inondations le long de l’estuaire. Dans le Médoc, avec des rafales de vent dépassant les 150km/h, la tempête Amélie, qui a traversé la presqu’île dans la nuit de samedi à dimanche, a tout de même laissé son empreinte. Dans de nombreuses communes, dès le petit matin, employés municipaux et services de secours se sont déployés sur les routes communales et les principaux axes de circulation pour dégager des arbres couchés par le vent. «Cela représente plus de la moitié de nos interventions », relayait, hier, l’adjoint au chef des pompiers du Médoc (groupement Nord-Ouest). 

Coupure électricité et réseau 

Dans plusieurs secteurs géographiques du Médoc, comme à Hourtin, Moulis, Ludon et Macau, des riverains ont été privés d’électricité et de réseau téléphonique. Le centre de secours de Carcans a dû basculer quelques heures sur son groupe électrogène. Selon Jean-Philippe Dargent, le sous-préfet du Médoc, «trois maisons d’habitation, à Lacanau, Lesparre et Saint-Sauveur, ont été fortement endommagées par des chutes d’arbres. Les occupants ont dû être relogés ». Selon nos informations, la baie vitrée d’une maison située à Lacanau-océan aurait été soufflée par le vent, obligeant son occupant à quitter les lieux. 

Dans cette station, un pin s’est couché sur le groupe scolaire Antonia-Guittard. Mais selon Laurent Peyrondet, le maire, «les services techniques sont intervenus et ont pu constater qu’il n’y avait pas dégât à l’intérieur. L’école devrait donc être ouverte ce lundi matin pour la rentrée des classes». Enfin, du côté de Soulac, quartier de l’Amélie, les locaux de la pizzeria Gonzo et d’une école de surf ont été endommagés par un chapiteau qui aurait été projeté par le vent. 

Attention à la balade en forêt 

Hier, en milieu de journée, les pompiers avaient effectué environ 90 sorties. Dans le marais de Ludon, la section d’une ligne de moyenne tension a fait l’objet d’une rupture totale due à l’usure du câble, qui a cédé sous les assauts du vent. 

Pour la forêt, enfin, les sols étant détrempés par les pluies de ces derniers jours, les pompiers lancent un message de prévention. «Des arbres sont fragilisés par l’eau et le vent de la tempête Amélie. Cela va encore souffler dans les prochains jours. Ce qui peut générer des chutes d’arbres. Il est fortement déconseillé de s’y aventurer.»

tempête amélie médoc 2

Sud-Ouest du 4 novembre 2019 

Amélie a soufflé l’agglo 

TEMPÊTE Un motard a été blessé à cause de la tempête, mais la métropole a surtout subi des dégâts matériels

amélie a soufflé

La tempête Amélie a touché les côtes de la Gironde, dimanche, à une heure du matin (lire également en service général les pages 2 et 3) avec des rafales à 163km/h enregistrées au Cap-Ferret, les vents ne sont arrivés dans la métropole qu’en fin de nuit. 

Heurté par un câble 

amélie a soufflé 2

L’incident le plus notable est ce motard qui a été heurté par une chute de câble. L’individu circulait à 8 heures du matin et allait s’engager sur le pont Saint-Jean (dans le sens rive droite - rive gauche) quand un câble délogé par le vent est venu le percuter. Le motard a perdu le contrôle de son véhicule et a dû être hospitalisé pour des blessures légères. 

C’est dans cette tranche horaire que les pompiers ont été le plus sollicités. En plus du vent qui flirtait au plus fort des rafales à 100 km/h, la pluie tombait à sceaux. Des incidents sur les toitures (notamment sur un bâtiment en construction à Darwin) et de nombreuses chutes d’arbres ont été à déplorer. Ainsi, sur le coup des 8 heures, un arbre est tombé boulevard Wilson au niveau de l’école Normale. L’incident n’a pas fait de blessés mais a partiellement bloqué la circulation très calme en ce dimanche matin. Les équipes de Bordeaux Métropole et des communes concernées étaient sur le qui-vive. Sur les boulevards, en quelques dizaines de minutes, l’arbre qui barrait la chaussée a rapidement été débité et la circulation a pu reprendre assez vite. Un incident de même nature est intervenu au bas du cours de la Marne, où là encore l’efficacité des services a permis d’évacuer l’arbre en quelques minutes. Plusieurs propriétés privées, à Caudéran, ont vu des arbres de leur jardin être déracinés par la force du vent. De même que sur la rive droite de la Garonne (Chez Alriq). Le fait qu’ils soient encore très feuillus augmente la prise au vent. En cas de fortes rafales, ils sont d’autant plus fragilisés.

Cimetières fermés 

Des emprises de chantier et des bacs à ordures ont été soufflés par la force du vent, sans oublier les tuiles qui se sont envolées. Mais au final, les dégâts sont assez légers. Par mesure de précaution, liée notamment à l’alerte orages et vents violents qui avait été émise dès vendredi par la préfecture de Gironde, les espaces verts de Bordeaux, comme ceux de nombreuses villes de la métropole, ont été fermés au public. 

À Bordeaux, le service des espaces verts achèvera son inventaire ce lundi pour déterminer si quelques arbres vénérables des parcs et jardins bordelais ont été sinon touchés, en tout cas fragilisés par la tempête. En ce week-end de Toussaint, la plus grosse période d’affluence pour les cimetières, ceux-ci ont été fermés à la visite du public, par mesure de précaution. Plus de peur que de mal pour cette première grosse tempête hivernale.

amélie a soufflé 3