Sud-Ouest du 13 septembre 2019 

Le budget des pompiers au cœur du conflit 

FINANCES Le Département et Bordeaux Métropole n’ont toujours pas réglé le différend qui les oppose sur le financement du budget du Sdis

le budget des pompiers 

La question du financement du Service départemental d’incendie et de secours (Sdis), autrement dit les pompiers, continue d’empoisonner les relations entre le Département, autorité de tutelle du Sdis, et Bordeaux Métropole. Une clé de répartition a été définie en 2002, qui fixe la quote-part financière de la Métropole dans des proportions très inférieures à ce qu’elle pèse au niveau des sorties des pompiers. Par ailleurs, le poids démographique de la Métropole n’a jamais été réévalué depuis, alors que sa population s’est considérablement accrue. 

Sur un budget Sdis de 170 millions d’euros, le Conseil départemental apporte 90 millions d’euros, la Métropole 60 millions (le reste est financé par les intercommunalités du département). Or, souligne Jean-Luc Gleyze, «la majorité des interventions des pompiers ont lieu sur le territoire de la Métropole ». Et le nombre de sorties explose: 138 000 (probablement) à la fin de l’année, contre seulement 80 000 en 2017. Le Conseil départemental a plusieurs fois tiré le signal d’alarme: il ne sera bientôt plus en mesure d’assurer le fonctionnement du Sdis. Pourtant indispensable, l’embauche de 120 pompiers est actuellement bloquée, tant que la Métropole n’accepte pas de réévaluer sa participation financière. 

Les deux collectivités tentent de trouver un terrain d’entente depuis plusieurs années. On a cru l’an dernier la question réglée, lorsque Jean-Luc Gleyze et Alain Juppé, alors président de la Métropole, se sont mis d’accord sur une participation abondée à hauteur de 3,5 millions d’euros par la Métropole (2 millions pour l’investissement, 1,5 million pour le fonctionnement du Sdis). Là-dessus, est arrivé le coup de vis de l’Élysée sur les finances des collectivités locales. Bordeaux Métropole devait contenir la croissance de ses dépenses de fonctionnement: +1,2 % seulement (en réalité +1,35 %). Résultat, elle a remis en cause sa contribution au Sdis. 

Des pompiers extérieurs mobilisés 

On en est là aujourd’hui. Hier, Jean-Luc Gleyze a révélé que, lors de deux incendies importants qui ont eu lieu à Bordeaux (parking des Salinières, immeubles rue Ferrère), faute de moyens disponibles, il a fallu faire venir des pompiers d’en dehors de la métropole. Mais selon Patrick Bobet, président de Bordeaux Métropole, tout devrait se régler rapidement. Il a écrit à son homologue du Conseil départemental pour l’assurer de sa participation supplémentaire. Seul problème : la lettre n’a pas encore été postée. Pourtant, il y a le feu.