Sud-Ouest du 31 août 2019 

Les pompiers sont en grève 

BORDEAUX En grève depuis deux mois, ils réclament plus de moyens et une meilleure prise en compte de la pénibilité de leur travail. Ils ont manifesté hier

les pompiers sont en grève

Ce vendredi, à 11 heures, place de la Bourse à Bordeaux, les pompiers de Gironde ont manifesté en uniforme pour dénoncer le manque de moyens et le dévoiement de leur mission. C’est un fait rare, les soldats du feu sont peu habitués à descendre dans la rue pour manifester leur mécontentement. «Cela fait deux mois que nous faisons grève et cela ne fait pas réagir le gouvernement», justifie Charles Cosse, délégué syndical Unsa-Sdis33, le syndicat majoritaire du département. Ce vendredi, 95% des agents des deux plus grosses casernes de Bordeaux étaient en grève. 

Des revendications multiples 

Manque d’effectif, financement au rabais, manque de moyens, sursollicitation, non-reconnaissance comme un métier à risque, agressions physiques et verbales qui se multiplient… Les maux qui touchent les pompiers sont nombreux et le ras-le-bol visible. « Soit le gouvernement fait en sorte que les missions de service secours soient assumées par les différents acteurs (Samu et ambulances privées, NDLR), soit il nous faut plus de moyens humains pour pouvoir tout assumer», poursuit Charles Cosse. 

Selon le syndicaliste, au fil des années, les missions demandées aux pompiers se sont démultipliées et toutes n’ont pas la même importance. «Quand on est occupé sur le transport d’un malade qui a des maux de ventre depuis dix jours, c’est un temps qu’on perd pour s’occuper réellement de la population», ajoute-t-il. 

Un soutien politique 

Plusieurs élus avaient fait le déplacement pour la manifestation. En tête, le président du Conseil départemental de la Gironde, Jean-Luc Gleyze (PS), venu apporter son soutien aux pompiers en qualité de président du conseil d’administration du SDIS 33. « Si je suis là, c’est pour montrer que je soutiens leur action au niveau du gouvernement et que je fais tout pour les aider.» Le député de la France Insoumise Loïc Prud’homme avait également fait le déplacement. 

Hier, des cartes postales de soutien ont été distribuées aux pompiers en vue de les faire signer aux Bordelais. Ces cartons, à l’initiative de l’intersyndicale, listent toutes les revendications des sapeurs-pompiers. Elles seront adressées au président de la République dans les prochaines semaines.