Sud-Ouest du 13 août 2019 

«Durcir les sanctions» 

ÉLUS Présent aux obsèques du maire de Signes, celui de Biganos, Bruno Lafon, déplore l’incivisme et la difficulté à lutter contre les dépôts sauvages

durcir les sanctions

"C’est un peu par hasard que le maire (sans étiquette) de Biganos et président de la Coban (communauté d’agglomération du nord Bassin), Bruno Lafon, s’est retrouvé chez un de ses amis, le maire de Saint-Cyr-sur-Mer, au moment des obsèques du maire de Signes, vendredi. Rappelons que ce dernier a trouvé la mort lundi 5août dernier, après avoir été écrasé par un artisan que l’élu avait surpris en flagrant délit de dépôt sauvage d’ordures. Ce n’est cependant pas par hasard qu’il s’est rendu à ses obsèques, mais bien «par solidarité»."...

..."Pour les dépôts sauvages d’ordures, le Bassin est très concerné ? 

Oui, particulièrement. On a des problèmes avec nos forêts dites ouvertes. La circulation y est réglementée par des panneaux, mais peu en tiennent compte. En 2018, on a sorti 120 tonnes de déchets. Tous les lundis matins, on envoie les employés municipaux enlever des ordures ici et là, et cela a un coût. Les responsables sont parfois des particuliers, mais le plus souvent des artisans qui ont fait les travaux et la plupart du temps ils ne sont pas du Bassin. Ce sont surtout des démolitions de chantiers, des gravats. C’est tout simplement moins cher d’aller en forêt que dans une déchetterie pour professionnels.

durcir les sanctions 2

Vous arrivez à en arrêter ? 

Oui, mais c’est rare. Des plaintes sont déposées dès qu’on le peut. On essaye dans certains cas de remonter la piste avec ce qui est trouvé sur place ou des témoignages. Le problème est justement le sentiment d’impunité. La mort du maire de Signes doit au moins servir à cela. On doit durcir les sanctions, qu’elles soient radicales, dissuasives et appliquées. Que ceux qui polluent aient vraiment peur de le faire."

2019_08_13_SO_Durcir_les_sanctions