2019 08 05 SO don du sang

2019 08 05 SO don du sang2

2019 08 05 SO don du sang3

Sud-Ouest du 5 août 2019 

Don du sang : ce n’est pas dans la poche 

SANTÉ La canicule a entraîné une diminution des dons du sang. Mais, de façon chronique, ce geste généreux se raréfie. Seulement 4 % de la population en âge de donner le fait

don de sang 3Sur le bassin d’Arcachon, pendant que les donneurs, comme Amanda, se mobilisent, les bénévoles de l’Établissement français du sang (EFS) ouvrent les huîtres. PHOTOS « SO »/ARCHIVES ANNE LACAUD

..."Le don doit être un acte volontaire et motivé, surtout pas forcé. Mais, selon une étude, 96 % des donneurs se disent heureux et 86 % se sentent solidaires. » 

170 000 à recruter par an 

Ce qui n’empêche pas l’EFS d’enchaîner les campagnes pour inciter les Français à venir se faire prélever quelques gouttes de leur sang. «On a toujours besoin de globules ou de plaquettes mais la canicule a eu pour effet de raréfier les visites même s’il n’y a pas de pénurie, poursuit le Dr Delouane. Avec la chaleur, les gens sont restés chez eux. Or, les besoins sont toujours les mêmes, quelle que soit la météo ou la saison. Les donneurs partent en vacances, pas les malades 

Chaque année, ce sont 170 000 personnes qui quittent le circuit, atteints par la limite d’âge. Et donc, chaque année, ce sont au moins 170 000 nouveaux donneurs qu’il faut recruter, en espérant qu’ils ne font pas partie de ceux qui ont peur de l’aiguille (75 % des réfractaires). « Seulement 4 % de la population française en âge de donner son sang le fait, précise Idriss Delouane. Il suffirait qu’on monte à 5 %, cela résoudrait beaucoup de problèmes.»"...

..."«Je ne comprends même pas pourquoi on ne le fait pas. Ça prend dix minutes, ça ne fait pas mal et ça peut sauver des vies. » Approuvé à cent pour cent."

don de sang 42019_08_05_SO_Don_du_sang_ce_n'est_pas_dans_la_poche