2019 06 27 SO Lutte contre les incendies en Gironde 

Pour plus d'efficacité la surveillance dans les tours de guet doit être effective dès le matin et non l'après-midi en période à risque.

Sud-Ouest du 27 juin 2019 

Feux de forêt : les gros moyens 

POMPIERS Le dispositif opérationnel de lutte contre les feux de forêt pour la saison estivale a été présenté, hier

pompiers273La Gironde est le premier département de France en nombre de départs de feu par an: en moyenne, un millier. PHOTOS THIERRY DAVID

Une clairière au milieu de jeunes pins, à Saint-Aubin-de-Médoc. C’est là, sous le cagnard, que le dispositif opérationnel «Feux de forêt» pour la saison estivale a été présenté, hier, par les pompiers et l’association de Défense de la forêt contre l’incendie en Aquitaine(DFCI), en présence de la préfète Fabienne Buccio et d’élus. Un moment convenu mais important. Car ce risque est majeur dans notre département sur lequel s’étend une partie du massif des Landes de Gascogne et dont près de 500 000 hectares sont recouverts de forêt. La Gironde arrive d’ailleurs en tête, au niveau national, en nombre de départs de feu chaque année, avec une moyenne d’un millier. Alors, comment s’en prémunir ? 

1 Des moyens quotidiens d’anticipation 

Anticiper et définir le risque au quotidien est un élément fondamental pour le Service départemental d’incendie et de secours. Pour ce faire, le Sdis travaille en collaboration étroite avec Météo France. « Un ingénieur nous fournit toutes les 6 à 12 heures un bulletin actualisé », explique le capitaine Matthieu Jomain, responsable de la communication du Sdis33. À cela s’ajoutent des rondes sur le terrain des unités locales où «le compagnonnage prévaut, les anciens guidant les plus jeunes », l’analyse de l’activité des jours précédents et une réflexion à l’échelle des départements voisins. 

L’addition de ces ingrédients permet d’établir le niveau du risque sur une échelle de six, allant de «faible» à «exceptionnel». Pour exemple, le risque d’incendie n’était que de «modéré», hier, première journée de canicule. Mais si de telles températures perdurent plusieurs jours, il pourrait augmenter et passer à « sévère », voire au-delà. En fonction du niveau, les moyens déployés sur le terrain sont renforcés et le prépositionnement de Canadair à Mérignac peut être demandé à l’État. L’an passé, deux avions l’ont été pendant quatre jours. 

2 Une vingtaine de tours de guet pour surveiller le massif 

En Gironde, la surveillance du massif s’effectue toujours depuis des tours de guet, contrairement à d’autres départements comme les Landes où la vidéo a remplacé les guetteurs. Vingt-deux tours sont réparties un peu partout dans les zones forestières. Vingt-cinq contractuels y sont employés pendant la saison. En liaison radio avec le centre de traitement des alertes du Sdis, ils sont formés à détecter par triangulation un départ de feu. 

3 L’homme à l’origine de 94% des incendies 

La prévention est un autre volet. Sur ce point, les propriétaires forestiers et les 2 500 bénévoles de la DFCI sont des acteurs incontournables. Sur les 42 000 kilomètres de pistes forestières qui maillent le massif des Landes de Gascogne, près de 18 000 sont aménagées en Gironde et s’avèrent indispensables à l’intervention des sapeurs-pompiers. 

Mais ils ne sont pas les seuls à devoir se mobiliser. Tout un chacun est concerné. « 94% des feux de forêt ont une origine anthropique, c’est-à-dire issue de l’activité humaine. Seulement 6% ont la foudre pour cause », rappelle Bruno Lafon, président de la DFCI en Aquitaine. En forêt, ne pas fumer, ne pas camper, ne pas circuler avec des véhicules à moteur sur des pistes forestières et bien sûr ne pas allumer de feu, sont des règles élémentaires à respecter. «Chaque citoyen est acteur de la sécurité par son comportement», insiste Fabienne Buccio. 

En 2015, 600 hectares de forêt sont partis en fumée à Saint-Jean-d’Illac à cause d’un mégot de cigarette jeté depuis une voiture, l’un des plus gros incendies en Gironde de ces quatre dernières années avec celui de Cissac-Médoc, en avril 2017, qui a dévasté 1 100 hectares de pinède.

2019 06 27 SO Bientôt l'emploi des drones

2019 06 27 SO Grève suivie selon les syndicats