Sud-Ouest du 26 juin 2019 

Urgence à limiter l’apport en sucre chez les enfants 

RECOMMANDATIONS L’Anses a livré, hier, de nouvelles expertises sur l’alimentation, constatant une consommation excessive de sucres chez les plus jeunes. Il y a urgence à agir

urgence à limiter 

En France, les recommandations en termes d’alimentation et d’activité physique sont diffusées par les pouvoirs publics au travers du Programme national nutrition santé (PNNS). L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) est en charge de fournir le fonds scientifique et les repères sur lesquels reposent ces recommandations. Des repères alimentaires sur des populations spécifiques tels les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes ou allaitantes, présentés, hier, à Paris. 

1 Diversification alimentaire plus précoce chez bébé"...

..."Nouveauté: l’âge optimum pour la diversification alimentaire, jusqu’alors établi à 6 mois, est rabaissé entre 4 et 6 mois."... 

2 Alerte sur l’apport excessif en sucres chez les 4-17 ans  

Au regard des apports en sucres excessifs constatés pour 75 % des 4-7ans, 60% des 8-12ans et 25% des 13-14ans, et au vu des «risques sanitaires liés à ces consommations », l’Anses estime urgent de mettre en place des mesures efficaces pour diminuer ces excès"... 

3 Des aliments bénéfiques pour la mère et l’enfant  

L’Anses distingue des aliments bénéfiques pour la mère et l’enfant pendant la grossesse ou l’allaitement maternel tels que les produits laitiers, les fruits, les légumes et le poisson. Des aliments couvrant les besoins en fer, iode, vitamine B9 (acide folique) et, pour les femmes allaitantes, en vitamines A et C."...

2019_06_26_SO_Urgence_à_limiter_l'apport_en_sucre_chez_les_enfants