Sud-Ouest du 24 juin 2019 

Des chirurgiens on-line 

E-SANTÉ Créée à Bordeaux, BforDoc est la première plateforme digitale permettant de demander son avis à un chirurgien avant de se rendre en consultation

des chirurgiens on line 

"L’idée est venue du terrain et de professionnels de santé. À partir d’un constat: «Une fois sur quatre, le dossier du patient qui arrive chez le chirurgien est incomplet, ce qui entraîne des allers-retours évitables », explique Yannick Breton, médecin anesthésiste à la clinique Saint-Martin, à Pessac (33) et président de la commission médicale d’établissement. Une perte de temps pour le patient et le praticien. Avec des amis chirurgiens et anesthésistes, il a décidé d’y remédier en créant une plateforme numérique visant à faciliter la communication entre les chirurgiens et les patients. 

Une pré-consultation digitale 

Baptisée BforDoc, elle dématérialise une partie de l’interrogatoire chirurgical. Avec l’ambition d’être une plateforme d’échange pré-opératoire et post-opératoire pour un meilleur parcours de soins. Concrètement, le patient envoie les éléments de son dossier médical (radios, etc.) sur la plateforme sécurisée, via Internet, et «le chirurgien lui donne, dans les 48 heures, des informations sur sa pathologie, des indications à suivre… avant la consultation», assure Yannick Breton."... 

..."Lancée à Bordeaux il y a un an, la start-up a déjà séduit une centaine de chirurgiens, de spécialités très diverses (rachis, pied, thyroïde, cardiaque…) et issus de toute la France, qui se sont inscrits sur la plateforme. En outre, quinze chirurgiens n’ont pas hésité à investir leurs deniers personnels dans la société pour faire partie de son capital. 

Et quid de la Sécurité sociale ? 

À terme, ils font le pari que le système médical français va évoluer pour être plus efficient. «Il est dans l’intérêt général et celui de la Sécurité sociale d’éviter de payer des consultations alors que les dossiers médicaux sont incomplets. Nous espérons que demain l’État acceptera de payer 15 euros au patient pour envoyer en amont et en ligne son dossier médical au chirurgien», dévoile Yannick Breton. Désormais, l’équipe de BforDoc, qui emploie à ce jour six personnes, va entrer dans le « dur» du sujet. Elle se prépare à monétiser en septembre sa plateforme. Le pari est osé, mais peut se révéler gagnant-gagnant pour le patient et le chirurgien. 

Le site: http://bfordoc.com