Ouest-France du 23 juin 2019 

Préavis de grève chez les pompiers à partir de mercredi et jusqu’au 31 août

préavis de grève pompiersSept syndicats de pompiers ont déposé un préavis de grève du 26 juin au 31 août. | JOEL LE GALL / OUEST-FRANCE 

Sept syndicats de pompiers ont déposé un préavis de grève du 26 juin au 31 août pour demander plus de moyens face à une augmentation de leurs interventions. 

« Le service public de secours est malade. On veut alerter les Français ». André Goretti, président de l’organisation FA/SPP-PATS, premier syndicat chez les 40 000 pompiers professionnels, entend bien obtenir plus de moyens face à l’augmentation croissante des soldats du feu. Dans ce but, sept syndicats ont déposé un préavis de grève du 26 juin au 31 août. 

Ces syndicats, qui représentent plus de 85 % des sapeurs-pompiers professionnels, ont adressé un courrier mercredi dernier au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, dans lequel ils dénoncent « un déni de dialogue social » et « les politiques et projets néfastes du gouvernement ». 

« Le mépris » du ministre de l’Intérieur 

Ils demandent notamment le retrait du projet de loi de transformation de la fonction publique, la revalorisation de la prime de feu à hauteur des autres métiers à risque, ainsi que « le recrutement massif d’emplois statutaires ».« Il faut nous donner les moyens de réaliser nos missions », a expliqué André Goretti. 

Le responsable syndical dénonce « le mépris » du ministre de l’Intérieur, de l’Association des départements de France, de l’Association des maires de France, qui n’auraient pas répondu aux courriers des pompiers. 

« Il y a un profond malaise au sein de la profession : nous devons répondre à une sur-sollicitation avec de moins en moins d’effectifs et de moyens », selon André Goretti. « Nous assumons de plus en plus de missions qui ne relèvent pas de nos compétences, à cause des manquements des services de l’État ». 

Les pompiers sont en outre confrontés « à de plus en plus de violences verbales et parfois physiques », dénonce le responsable syndical. 

La grève des pompiers, qui ont une obligation de service minimum, doit démarrer mercredi.