Sud-Ouest du 14 juin 2019 

Fièvre à l’hôpital Saint-André de Bordeaux 

SANTÉ Les arrêts maladie se multiplient chez les urgentistes du CHU. Une unité de 15 lits a été fermée

fièvre

En raison du nombre de soignants en arrêt maladie, le service unité hospitalisation urgences de l’hôpital Saint-André de Bordeaux, qui compte 15 lits, a été fermé. Depuis un mois, ce service vit en effet une situation très tendue. La grève entamée mi-mai se corse. 

Mardi, un tract diffusé par la CGT signalait que la moitié de l’effectif des soignants des urgences était en arrêt maladie. Du coup, le sous-effectif quasi quotidien supporté par les équipes dénoncé depuis des années est arrivé à un niveau paroxystique. Selon la CGT : « L’effectif minimum n’étant que rarement atteint malgré les assignations, la direction pallie le problème par le recours à des professionnels extérieurs, non habitués aux spécificités du service.» Hier, de nouveaux arrêts maladie ont été posés. « Nous sommes au-delà des revendications syndicales, remarquait une infirmière. Les arrêts maladie ne sont pas un mode d’action syndical, mais le reflet d’une souffrance au quotidien.»