Sud-Ouest du 30 mai 2019 

Météo : vers un été 2019 plus chaud que la normale ?

météo vers un étéL'été sera chaud, selon le prévisions saisonnières de Météo France. ILLUSTRATION LE LIEVRE NICOLAS 

S’il n’est pas encore possible de prévoir les vagues de chaleur ou les canicules, l’été 2019 s’annonce toutefois plus chaud que la normale 

Après un été 2018 qui s’est hissé au deuxième rang des plus chauds en France, celui qui arrive devrait suivre la même voieselon Météo France. Il va d’ailleurs démarrer en fanfare dès ce week-end. 

On devrait même atteindre localement les premiers 30°C de l’année dès vendredi en Nouvelle-Aquitaine, dans le Languedoc et en Provence. Puis, samedi 1er juin, au premier jour de l’été météorologique, et dimanche, la barre des 30°C devrait être franchie dans presque toutes les régions de France.

Un été chaud 

Certes, les températures devraient ensuite nettement rebaisser lundi, notamment dans l’Ouest, où on pourrait perdre 6 à 8 degrés. Mais cela ne devrait être que temporaire, et l’été 2019 s’annonce chaud. 

"Les prévisions saisonnières ne permettent pas de prévoir les vagues de chaleur ou les canicules", prévient Météo France. Mais elles annoncent d’ores et déjà des mois de juin-juillet-août, plus chauds que la moyenne, en raison "de conditions anticycloniques qui devraient dominer la période sur la France et une grande partie de l’Europe, avec des températures supérieures aux normales".

météo vers un été

C’est en revanche le flou du côté des précipitations. Si l’on attend des conditions sèches sur le nord de l’Europe et un temps plus humide qu’à l’accoutumée en Grèce et en Turquie, aucune tendance significative ne se dégage pour l’instant en France.

météo vers un été

Les deux derniers étés parmi les trois plus chauds 

Pour mémoire, l’été le plus chaud en France reste celui de 2003, marqué par une canicule meurtrière. Cette année-là, la température moyenne à l’échelle du pays était de 23,1°C, soit 3,2 degrés de plus que la normale (19,9°c). S’il reste de loin le plus exceptionnel, les deux autres étés les plus chauds depuis 1900 sont les deux derniers (2017 et 2018). 

Les trois étés les plus chauds en France se sont donc tous produits au 21e siècle, tandis que le plus froid remonte à 1956. Cette année-là, il avait fait en moyenne 17,3°C seulement, soit 2,6 degrés sous la normale.