Sud-Ouest du 28 mai 2019 

Vidéo. Centre hospitalier de la Côte basque : les urgentistes à "flux tendu"

centre hospitalier 28Mardi 28 mai 2019, les urgentistes du Centre hospitalier de la Côte basque, à Bayonne, ont débrayé 5 miniutes, à midi, comme plusieurs autres services des urgences en France. S. SE 

Saison estivale, Fêtes de Bayonne, G7 : les urgentistes du Centre hospitalier de la Côte basque, à Bayonne, manquent de moyens et craignent l’été, alors qu’ils sortent à peine d’un mois chargé à cause de l’épidémie de rougeole. 

Ils sortent d’un mois sous tension en raison de l’épidémie de rougeole qui a touché la Nouvelle-Aquitaine. Désormais, leur regard est rivé sur la saison estivale, synonyme d’une forte affluence sur la Côte basque, mais aussi sur les Fêtes de Bayonne et sur le G7 accueilli fin août à Biarritz. 

Mardi 28 mai 2019, à midi, les urgentistes du Centre hospitalier de la Côte basque ont répondu à l’appel national de la profession pour un débrayage de 5 minutes afin de dénoncer le manque d’effectifs dans les services des urgences en France.

Désengagement de la médecine de ville 

A Bayonne, le service, composé de 32 médecins et de 90 paramédicaux, demande du renfort pour la saison d’été. "Dès qu’il y a un arrêt maladie, ou des congés, nous sommes à flux tendu, explique Florence Dupreuilh, médecin. Manque de lits, de longues attentes sur des brancards, l’insuffisance de personnel et des soignants épuisés, avec un désengagement de la médecine de ville, voilà ce que nous souhaitions mettre en avant ce midi."