Sud-Ouest du 20 mai 2019 

L’usager a une voix 

ASSOCIATION Il est le nouveau président de France Assos Santé pour la Nouvelle-Aquitaine : le représentant des usagers. Rencontre

l'usager a une voix

On dit usager et pas forcément patient. Un usager, soit une personne qui utilise le service public, n’est pas forcément quelqu’un de malade. France Assos Santé est «la voix des usagers» dans le domaine de la santé. Patrick Charpentier vient de prendre la présidence Nouvelle-Aquitaine de cette organisation de référence qui, donc, représente les patients et les usagers du système de santé afin de défendre leurs intérêts. Patrick Charpentier est un ancien travailleur social, originaire de Corrèze. Cet ex-éducateur spécialisé, après avoir dirigé des établissements de santé, a été embauché par l’AFM Téléthon dont il a dirigé le service régional pour le Limousin-Poitou-Charente. 

«Sud Ouest» Vous venez d’être élu président Nouvelle-Aquitaine de France Assos Santé. Quelles sont les missions de l’organisation ? 

Patrick Charpentier On observe, on défend, on forme, on représente, on accompagne et on informe les usagers. On fait l’interface entre l’administration, les soignants et les patients. France Assos Santé est un mouvement associatif représentant des personnes malades, des personnes âgées, des retraités, des personnes en situation de handicap. Notre organisation compte sept collèges pour les douze départements de la Nouvelle-Aquitaine et 124 associations associées et agréées. Toutes avec la même vocation : défendre l’intérêt des citoyens acteurs de leur santé. 

Quelles sont vos compétences ? 

En clair, on apporte la formation auprès des associations afin que les représentants d’usagers qui siègent dans les instances hospitalières ou de santé publique jouent un rôle actif et rendent leur présence pertinente. En même temps, nous apportons l’information aux usagers du système de santé sur leurs droits en matière de recours vis-à-vis des établissements de santé, des soignants, des organismes de protection sociale et même sur les questions juridiques. Nous veillons au bon fonctionnement et à l’équité du système de santé. 

Concrètement, quelles sont les actions que vous menez le plus souvent ? 

Nous sommes dans une logique de co-construction du système de santé. Ainsi, nous intervenons auprès des usagers mais aussi des instances, pour réfléchir à améliorer l’offre de soin, les parcours de santé, la place de l’usager dans le système de façon individuelle ou collective, la prévention, la sécurité et la pertinence des soins. 

Combien pèse France Assos Santé ? Combien d’adhérents ? 

Impossible à dire, des milliers. Mais il serait très intéressant, en effet, de connaître ce chiffre. France Assos Santé compte cinq salariés pour la Nouvelle-Aquitaine, si on ne connaît pas le chiffre exact, c’est que la plupart des associations s’appuient sur le bénévolat. 

Avez-vous le sentiment d’être entendu par les instances ? 

On commence à amorcer une professionnalisation en interne, on s’est formés pour ça. Désormais, on peut instruire des projets pour les usagers, mais on a encore du boulot. Nous travaillons à prendre du poids. 

Comment les usagers peuvent-ils vous trouver ? 

Il y a, dans tous les établissements sanitaires, des représentants d’usagers, tant dans le public que dans le privé. Tous, quelle que soit l’association dont ils dépendent, font partie de France Assos Santé qui est un peu la matrice. Ils ont un rôle de vigie pour nous tenir au courant des pratiques. Mais pour l’usager, ils assurent des permanences, sont force de proposition et peuvent entendre les doléances, les plaintes. Et répondre aux questions. 

Quel est le challenge, aujourd’hui, de France Assos Santé ? 

Pour être plus influents, nous devons capitaliser sur la formation des patients, sur leurs compétences. Nous misons sur ceux que l’on qualifie de patients-ressources (ils nous donnent les infos), afin qu’ils deviennent des patients-experts (qui peuvent transmettre à d’autres leur expérience de parcours de soin) et aujourd’hui, on voit apparaître le patient-traceur : celui qui a vécu le parcours et dont la force de témoignage peut faire évoluer le système de santé. La co-construction est notre challenge. 

www.france-assos-sante.org