Sud-Ouest du 6 mai 2019 

Nos docteurs et nous 

ÉTUDE Le système de santé a été passé au crible via une étude auprès de patients. Température en Nouvelle-Aquitaine

nos docteurs et nous

"En Nouvelle-Aquitaine, une femme sur trois n’a pas vu de gynécologue depuis trois ans. Le délai d’attente pour en consulter un est chez nous de 67 jours en moyenne. De même, il faut patienter 99 jours dans la région pour consulter un ophtalmologue. Gynéco, ophtalmo, dermato… la problématique de la prise de rendez-vous avec un médecin spécialiste, le montant des honoraires de plus en plus élevé, et la réduction du temps de consultation voilà autant de difficultés que met au jour le dernier observatoire sur les préoccupations de santé des Français, mené par Harris interactive, via la société Medicine4i, publié en février dernier."...

..."Un problème de santé publique

Il n’empêche, l’étude menée sur un échantillon assez important, puisqu’il rassemble 4 000 participants sur toute la France, a le mérite de poser les problèmes. Comme un état des lieux qui n’a certes pas valeur d’étude scientifique, mais apporte des renseignements édifiants sur l’état de notre système de santé. C’est ce que révèlent les résultats: « En effet, les conclusions de l’étude montrent, si nous en doutions, que le système de santé se dégrade en France. En 2011, une observation similaire montrait qu’il fallait en moyenne 44 jours pour obtenir un rendez-vous avec un spécialiste. Il en faut 67 aujourd’hui. Il en faudra 80 en 2025 ! La Nouvelle-Aquitaine n’est pas la région de France la plus mal lotie, la plus sinistrée étant le Grand-Ouest-Bretagne », constate Mathias Matallah."...

..."Les consultations trop courtes 15 minutes. 

C’est le temps moyen d’une consultation de spécialistes pour un quart d’entre eux, soit le même temps qu’une consultation de généraliste. « En gros, ajoute Mathias Matallah, le temps consacré au patient est décorrélé du niveau des honoraires. C’est pas parce que c’est plus cher que la consultation sera plus longue. Les spécialistes pratiquent beaucoup le “surbooking” (trop de rendez-vous). Les conséquences sur la qualité médecin-patient sont énormes. Un sur six reçoit une information. Un sur trois n’en reçoit jamais, y compris pour les patients souffrant de pathologies importantes ou chroniques. Ce qui est grave. »"...

2019_05_06_SO_Nos_docteurs_et_nous