Sud-Ouest du 17 avril 2019 

Sainte-Hélène : Unis pour la défense contre les incendies

unis pour la défense 

Samedi matin, Michel Huguet, président de la DFCI (Défense de la forêt contre les incendies), ne cachait pas sa joie devant l’assistance, car le quorum atteint pour cette assemblée générale, un des meilleurs depuis longtemps, représentait, pouvoir compris, 62% des propriétaires forestiers de la commune. 

Il a retracé le bilan de la DFCI, précisant qu’en 2018, la piste 31 située à Laville avait été reprofilée, et que l’empierrement de la piste 22, aux Bacqueyrins, était en cours de finalisation. Le compte administratif voté à l’unanimité, le président est passé au budget 2019. Recettes et dépenses de fonctionnement s’équilibrent pour un montant de 95 544 euros, tandis que les recettes et dépenses investissement le sont à 25000 euros, grâce à un virement de la section de fonctionnement de la même somme. 

Les travaux prévus ? La création de plusieurs points d’eau, à Sadouillan et au lieu-dit le Cerne, afin d’améliorer la lutte contre les incendies. Des tenues pour les chargés de la garde du feu ont été achetées (300 euros chacune). 

Dégradation des pistes 

Il a été constaté que les bois se vendant mieux, les piste se dégradent rapidement, du fait du passage des engins forestiers et des camions. Mais, de l’avis général, il est (presque) nécessaire de laisser quelques trous, afin d’éviter une trop grande circulation de voitures privées sur ces pistes, qui servent trop souvent de déchetteries sauvages. 

Allain Camedescasse, maire de la commune, rappelle à cet effet, qu’une association de vigilance et de prévention contre ces actes sauvages, est en cours de constitution dans la commune, et qu’elle fera le maximum pour identifier les auteurs. L’agent de l’ONF précise pour sa part que sur les pistes communales, il avait le pouvoir de verbaliser, et qu’il le ferait. En 2018, les feux de forêts ont été, heureusement rares, et rapidement circonscrits. Le capitaine Fuster rappelle qu’il fait régulièrement un état des points d’eau, et qu’il rapporte ses observations au président Huguet. 

Champs captants 

Allain Camedescasse, maire, en clôturant la réunion, a dit sa colère contre un élu du Temple, qui a affirmé que Sainte-Hélène n’était pas concerné par les champs captant, et regrettait que toutes les réunions aient lieux dans cette commune : « Monsieur, je ne pense pas qu’un mur est été fait dans la nappe d’eau de l’oligocène, pour éviter que la commune soit impactée par les effets de ces captages ! » 

Appel à la vigilance 

Il appelle à la plus grande vigilance à cet égard, et espère que des compensations, si besoin est, seront prises en faveur des forestiers. Il insiste sur la nécessité des débroussaillements aussi bien en forêt qu’autour des habitations. La Gironde compte le plus grand nombre de départs de feu, dont 60% pour ces causes inconnues. Des équipes spécialisées vont essayer de déterminer ces causes, mais d’ores et déjà, le long des routes départementales seront débroussaillées de façon systématique. 

Les mesures qui seront prises en ce sens vont avoir des conséquences sur le Plan local d’urbanisme, en ce qui concerne les constructions hors agglomération. Le maire précise qu’en ce qui concerne les incendies qui ont eu lieu dans le parc photovoltaïque, la commune et l’ONF ont obligé les responsables du site à débrouiller, mais surtout de débrouiller encore plus à l’extérieur de la zone, ainsi qu’à revoir leur réactivité lors d’incident de ce genre. 

Le président Huguet a conclut en rappelant que la redevance à l’hectare de 1,90 € restait inchangée, ce qui était le cas depuis 2009.