Notre système de secours repose de plus en plus sur le volontariat pourtant les engagements sont en perte de vitesse et surtout sont insuffisants pour répondre à la demande.  

Sud-Ouest du 25 mars 2019 

Le Barp : Les pompiers recrutent des volontaires

le barp les pompiersLe centre du Barp recrute. PHOTO PATRICIA DROGE 

Le centre de secours des sapeurs-pompiers de la commune du Barp recrute une douzaine de pompiers volontaires, afin de renforcer ses effectifs. Le centre compte actuellement 18 sapeurs-pompiers volontaires, ainsi que trois infirmières, placées sous les ordres du chef de centre le capitaine François Castaing, épaulé par un adjoint, le lieutenant Plantey et un officier de centre, le lieutenant Le Yondre. En France, près de 200 000 hommes et femmes vivent un engagement quotidien au service des autres, en parallèle de leur métier, de leurs études… « Chaque jour, ils démontrent que la solidarité et le dévouement au service des autres ne sont pas de vains mots. Alors pourquoi pas vous ? », explique le capitaine Castaing. 

Pour s’engager, il faut être âgé de 18 à 55 ans et résider de préférence à moins de 10 minutes de la caserne. Les candidats doivent aussi remplir les conditions d’aptitude physique et médicale. « Mais on ne recherche pas non plus des champions de sport », précise le capitaine Castaing. 

Les postulants doivent jouir de leurs droits civiques et se trouver en position régulière au regard du service national. « Être sapeur-pompier volontaire au Barp, c’est assurer des astreintes indemnisées, depuis son domicile, pour intervenir une fois par jour en moyenne. Je précise que chacun bénéficie d’une formation. » Soit 12 jours pour les missions de secours à personne, 11 jours pour les missions incendie et opérations diverses et 5 jours pour les missions feux de forêt. En 2018, les sapeurs-pompiers sont intervenus 236 fois. 

« En Gironde, près de 2 400 sapeurs-pompiers volontaires concourent à l’ensemble des activités dévolues au service départemental d’incendie et de secours aux côtés de 1 900 sapeurs-pompiers professionnels. »

Sud-Ouest du 25 mars 2019 

Saint-Magne-de-Castillon : Recherche sapeurs-pompiers désespérément

recherche sapeurs-pompiersLe lieutenant Vacquier devant un véhicule tout usage. Devant lui, l’embarcation pour la Dordogne. PHOTO S. T. 

Au centre de secours de Saint-Magne-de-Castillon, le lieutenant Benoît Vacquier gère une équipe de 15 sapeurs-pompiers professionnels et de 44 sapeurs-pompiers volontaires. Un effectif insuffisant pour assurer la couverture en termes de premiers secours de 31 communes (dont trois en Dordogne). 

Benoît Vacquier souhaiterait renforcer ses équipes de 10 sapeurs-pompiers volontaires supplémentaires. « On n’a pas besoin d’athlètes, il faut simplement avoir la volonté et le dévouement, mais aussi un corps sain dans un esprit sain ! » formule ainsi le lieutenant. 

« Équilibre » 

« C’est un engagement de tous les jours, il faut avoir du temps à donner ! poursuit-il. Je ne demande qu’une chose aux nouveaux volontaires, trouver le juste équilibre entre leurs vies personnelle, professionnelle et celle des pompiers volontaires. ». Et d’insister sur ce point : « Sans cet équilibre, rien n’est possible ! » Dernier détail : il faut aussi habiter à moins de 10 minutes du centre de secours. 

Par ailleurs, le centre de secours accueille les cadets à partir de 12 ans pour quatre années de formation, puis à 18 ans le cadet passera son Brevet de Jeune Sapeur Pompiers pour devenir Sapeur pompier volontaire. Ainsi, une équipe de 15 cadets est entraînée par quatre formateurs tous les samedis au centre, de 8 à 17 heures.