Sud-Ouest du 8 février 2019 

Marcheprime : La caserne domiciliée rue Francis-Chevalier

la caserne domiciliéeLa plaque de rue dévoilée, par Serge Baudy, en présence de la famille de Francis Chevalier. PHOTO D.G. 

Samedi matin, étaient réunis Serge Baudy, maire de Marcheprime, Jean-Luc Gleyze, président du Conseil départemental, et François Beyries, sous-préfet d’Arcachon, pour inaugurer les nouveaux aménagements de la caserne suite aux travaux de rénovation réalisés, et officialiser le changement de dénomination d’un tronçon de la rue de la gare, dorénavant baptisé rue Francis-Chevalier. 

En cette journée pluvieuse de circonstance, Serge Baudy a commencé son discours avec humour : « On n’éteint pas de feu, sans eau ». Le maire est entré dans le vif du sujet en précisant que ces aménagements étaient nécessaires « à l’exercice de leur mission », et « à la hauteur de leur engagement ». Il a ajouté : « L’amélioration de leurs infrastructures est une exigence d’efficacité autant qu’une marque de reconnaissance ». Il s’est dit « très heureux de pouvoir compter, à Marcheprime, sur une équipe de sapeurs-pompiers motivés, équipés et structurés. » 

Cette nouvelle structure offre aux sapeurs-pompiers du SDIS de Marcheprime, qui agissent sous le commandement du Capitaine Estevez, des conditions de travail plus adaptées à leurs besoins en termes de surfaces et de fonctionnalités. Les travaux de réfection, finis en juin dernier, comprenaient la réalisation de bureaux, salle de restauration, foyer, salle de réunion, vestiaires femmes et hommes, salle de sport, mais aussi des équipements plus techniques comme une aire de manœuvre incendie, ou un schelter et son mât radio. 

« Beau symbole » 

Mais cette inauguration, était aussi et surtout l’occasion de rendre hommage à Francis Chevalier, un enfant de Marcheprime, sapeurs-pompiers dans la commune depuis l’âge de 21 ans, et décédé en 2015. Très investi dans la vie du centre de secours, il a notamment été président de l’amicale, mais aussi, à l’initiative de la création de la section des Jeunes Sapeurs-Pompiers (JSP) de Biganos-Mios-Marcheprime, en 2004. Le maire a ainsi souhaité honorer sa mémoire en dénommant la rue desservant le centre d’incendie et de secours « Rue Francis-Chevalier ». Cette décision avait été approuvée par l’assemblée municipale le 13 février 2018.

C’est un cercle vertueux : le fils du disparu, Aurélien Chevalier, ancien JSP de la section, caporal-chef, affecté au Centre d’incendie et de secours (CIS) de Marcheprime, a repris le flambeau et préside désormais la section des JSP. Après la réussite de son concours, Aurélien sera sapeur-pompier professionnel en Gironde. À ce titre, il est recruté au sein du SDIS 33 à compter du 1er février 2019, la veille de l’inauguration. 

Jean-Luc Gleize a d’ailleurs, rappelé combien cette « Inauguration était particulière. Quel beau symbole pour honorer la mémoire d’un pompier que de donner son nom à la rue de la caserne. » Il a ensuite exprimé son souhait de consolider le maillage fin du service public d’incendie et de secours et des casernes comme celle-ci au plus près des besoins. En attestent les interventions en constante augmentation : presque 500 sorties enregistrées à Marcheprime pour 2018, dans un secteur en pleine croissance démographique.