2019 02 08 SO Erosion du cap ferret 1

2019 02 08 SO Erosion du Cap ferret 2

Sud-Ouest du 8 février 2019 

Érosion : «l’urgence» au Cap Ferret 

LÈGE-CAP-FERRET Le préfet réclame rapidement à la Ville une série de mesures pour prévenir une éventuelle rupture du cordon dunaire vers l’océan ou des digues côté Bassin

érosion urgence

"Le communiqué de presse est tombé hier en fin d’après-midi: Didier Lallement, le préfet de Gironde, demande au maire de Lège-Cap-Ferret la «mise en œuvre de mesures d’urgence face à l’accélération du phénomène d’érosion à la pointe du Cap Ferret». Le secteur est en effet très attaqué par l’océan, et la Ville, par deux fois déjà depuis cet automne, a procédé à des rechargements de sable sur la partie océane du périmètre. 

Le préfet s’appuie sur une expertise des risques littoraux sur cette zone commandée au Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement (Cerema). Et les conclusions de l’organisme le poussent à «agir pour accélérer en la matière la prise de conscience et minimiser, autant que possible, les conséquences inéluctables qui vont découler du phénomène d’érosion à la Pointe », une conséquence du réchauffement climatique, selon le communiqué. 

«Procédures d’évacuation» 

L’expertise a donc identifié « deux secteurs à risque à court terme»: la plage océane à la Pointe et les ouvrages de protection contre la mer à l’intérieur du bassin depuis la Pointe jusqu’à chez Hortense, c’est-à-dire les digues qui protègent la Pointe côté Bassin, depuis le restaurant ferret-capien jusqu’au bout du musoir de Benoît Bartherotte. «Le maintien du trait de côte à la Pointe paraît très hypothétique à court ou moyen terme, et la stabilité des ouvrages ne peut être garantie avec des risques d’effondrement brutal non prévisibles », écrit Didier Lallement. 

Aussi, demande-t-il un certain nombre de mesures à la Ville. D’abord interdire « sans délai » le cheminement du public sur les digues. C’est en effet, au moins devant Chez Hortense, un lieu de promenade (et de pêche) très emprunté."...

2019_02_08_SO_Erosion_l'urgence_au_Cap_ferret

Sud-Ouest du 8 février 2019 

 

Cap-Ferret : l’avancée de l’érosion et les mesures prises depuis 1993

l'avancée de l'érosionL'accès à la plage de la Pointe, au Cap Ferret, est interdit par arrêté préfectoral depuis le 24 avril 2016. ARCHIVES SUD OUEST PHILIPPE TARIS 

"CHRONOLOGIE – L’érosion grignote la pointe du Cap-Ferret depuis des décennies. Depuis près de 30 ans, au côté des travaux de protection pour tenter de la juguler, des d’arrêtés municipaux et préfectoraux ont été pris par mesure de sécurité. 

Dans un communiqué qu’elle a diffusé ce jeudi 7 février, la préfecture de Gironde demande la mise en œuvre de mesures d’urgence face à l’accélération du phénomène d’érosion à la pointe du Cap-Ferret. 

En 1993, la municipalité de Lège-Cap Ferret prenait un arrêté de péril, interdisant tout accès sur une partie de la plage en face du Mirador. Les premiers travaux de protection ayant été entrepris dès 1950. Le point."...

l'avancée de l'érosion 2La plage devant la villa Hortense sur le Bassin d’Arcachon, au Cap-Ferret dans les années 1930–1950. CRÉDIT PHOTO : ARCHIVES SUD OUEST

2019_02_08_SO_Cap_Ferret_l'avancée_de_l'érosion_et_les_mesures_prises_depuis_1993

2019 02 08 SO Erosion Cap ferret quatre dates à retenir

2019 02 08 SO Côte sableuse érosion complexe

Sud-Ouest du 8 février 2019 

Allonger la digue et ensuite réensabler 

DIGUE Benoît Bartherotte estime qu’il faut allonger sa digue pour protéger le cordon dunaire de la Pointe

allonger la digue

"Dans le communiqué publié hier par le préfet de Gironde, la digue de Benoît Bartherotte, tout à la Pointe, est identifiée comme un des « secteurs à risque à court terme». Cela n’empêche pas le Ferret-Capien de féliciter le préfet: «Conscient du risque auquel nous étions bien peu nombreux à faire face depuis plus de trente ans alors que l’on persistait à laisser construire en arrière de nos lignes en ignorant la menace, je ne peux que saluer cette initiative préfectorale. Des mesures conservatoires sont nécessaires.» Il parle même « d’un préfet à la hauteur de ses responsabilités ». 

Mais sa digue est considérée « à risque »: « Sans nos défenses, une grande partie de la Pointe aurait déjà disparu et disparaîtrait si celles-ci venaient à rompre. Pour cette raison, la vérification des ouvrages et de leur base, comme leur confortement ou leur allongement, était nécessaire. Les experts le recommandaient, comme nous, depuis janvier 1997.»"...

2019_02_08_SO_Allonger_la_digue_et_ensuite_réensabler